img
Home / Techno Mag / COP 21 : et après ?

COP 21 : et après ?

/
/
31 Vues

Du 30 novembre au 12 décembre 2015 a eu lieu la 21ème Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Paris, aussi appelée COP 21. Plus de 195 parties concernées étaient représentées à cette occasion.

La France a présidé et accueilli cette manifestation qui a abouti à un accord universel et ambitieux sur le climat (Accord de Paris) dont l’objectif est de contenir la hausse des températures en deçà de 2°C à l’horizon 2100. La trajectoire mondiale actuelle situerait plutôt cette hausse autour de 3°C.

Les différentes parties présentaient leur feuille de route en terme de gestion et de réduction d’émissions de gaz à effet de serre (GES), tenus pour principaux responsables de la hausse des températures. Etait aussi en jeu la négociation d’un programme d’aide financière accordée à certains pays afin les soutenir dans leur gestion des émissions de gaz à effet de serre.

Un des enjeux majeurs de cet accord de Paris est de mettre en place un mécanisme de révision périodique afin de s’assurer de la continuité de l’engagement et éventuellement de relever l’ambition de chacun afin d’améliorer la performance collective.

Initialement présidée par le Ministre des Affaires étrangères et du Développement international Laurent Fabius, la COP 21 est depuis passée dans les mains de la Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, Ségolène Royal suite au changement de position de Laurent Fabius au sein du gouvernement, il est désormais Président du Conseil Constitutionnel français. La Ministre souhaite consolider l’élan initié par son prédécesseur à travers la mise en place d’un plan d’actions concret.

En réalité, il s’agit déjà de parvenir à faire signer l’accord par les différentes parties puisque, à l’heure actuelle, l’accord de Paris est seulement formalisé.
Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, a invité les gouvernements à officiellement signer l’Accord de Paris à New York le 22 avril. « Le monde a maintenant un accord climatique universel, équitable, souple et durable », a déclaré Ban Ki-Moon.  » Notre tâche n’est pas terminée. En fait, elle ne fait que commencer. En 2016, nous devons passer des paroles aux actes. La cérémonie de signature du 22 avril est une étape essentielle. »

Ségolène Royal espère avant tout passer le relais à Marrakech pour l’organisation de la COP 22 en 2017 dans les meilleures conditions. L’objectif est de promulguer la loi de ratification au cours de l’été 2016. L’Accord de Paris, conclu le 12 décembre 2015 devrait entrer en vigueur 30 jours après sa ratification par au moins 55 Etats parties à la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (Ccnucc) représentant au moins 55% des émissions totales de gaz à effet de serre.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

It is main inner container footer text
adimage