Le cartomancien

0
18

Il est reconnu que chacun d’entre nous possède des qualités ésotériques. Cependant, la pratique d’une discipline occulte ou magique suppose, comme pour tout art ou profession, une culture, des règles et surtout une attitude humble envers l’autre et envers soi, même si la prédiction s’effectue sur le mode du jeu et du divertissement.
En effet les pratiques magiques peuvent réserver d’énormes surprises et de grandes révélations, qui doivent être examinées attentivement, et transmises avec sérieux et un maximum d’honnêteté.

Nous abordons tout ce qu’il faut savoir pour devenir un bon cartomancien, en prenant comme référence le tarot de Marseille. Nous avons exposé les informations suivant la progression la plus simple de façon à aider le débutant qui tient un jeu de tarots pour la première fois entre ses mains.

Il est nécessaire de se reporter souvent aux articles contenus sur zodon pour interpréter correctement les lames du tarot : en effet, les combinaisons sont tellement nombreuses qu’il est impossible de les apprendre par cœur après une seule lecture. Les systèmes de jeu sont multiples ; Nous utilisons un des plus classiques, la méthode de la croix, qui vient de la méthode de la croix celtique, ou du jeu à dix cartes et se rapproche d’autres systèmes comme celui du juge ou des Bohémiens.

Cette méthode s’adapte à toute sorte de jeux, elle est facile à utiliser et les réponses qu’elle nous fournit sont claires. En partant du principe que l’ésotérisme s’exprime par des voies simples, il semble important de ne pas compliquer inutilement la tâche du débutant par des combinaisons trop complexes, qui risqueraient de déboucher sur de fausses interprétations. De plus, cette méthode de la croix autorise des variantes personnelles. Nous vous mettons en garde cependant contre une trop grande dispersion due à des variantes personnelles trop nombreuses. Il ne faut pas vouloir à tout prix obtenir des résultats immédiats mais rechercher patiemment des combinaisons avec cette méthode simple et complète.

prédire l’avenir

En dehors des indications contenues sur ce site, il est important que vous personnalisiez les cartes à votre façon : l’expression « Cette carte m’a toujours indiqué que… » est également utilisée par les cartomanciens professionnels. Charles VI fit remplacer par ses artistes les anciens hiéroglyphes dessinés sur les cartes par des représentations de personnages de la cour, ou bien liés à l’actualité de son époque. Il a donné naissance à la célèbre et prolifique école française.

Comme dans de nombreux domaines, il est nécessaire, pour prédire l’avenir par les cartes, de connaître les moindres détails de cette pratique. Le cartomancien doit être constamment au contact de ses lames, soit pour interroger le futur, soit pour obtenir des confirmations du présent.
Il ne faut pas s’inquiéter si les indications fournies par les cartes sont contradictoires, mais plutôt essayer de comprendre pourquoi ; cette contradiction est certainement due au cartomancien qui n’est peut-être pas dans les meilleures conditions pour effectuer une consultation.

Il convient alors de suspendre la séance, de se détendre et de se libérer d’éventuelles pensées négatives comme le ressentiment, la haine ou la vengeance. Il ne faut pas oublier qu’une personne qui se consacre aux disciplines ésotériques, et en particulier à la cartomancie, est, de fait, dans une position de supériorité intellectuelle et spirituelle ; si elle veut exercer avec succès son activité, elle doit au préalable se libérer de tout ce qui est négatif en elle, comme chez le commun des mortels. Il est donc important de suivre une ligne morale droite et constante, et d’être honnête envers soi-même et son prochain.

On a déjà beaucoup écrit sur les rituels et le comportement du cartomancien. Ici également, il convient que chacun trouve sa voie selon son expérience et ses qualités. Nous vous conseillons de lire les cartes dans un endroit isolé si l’interrogation est personnelle, en présence du seul consultant dans l’autre cas ; la présence d’un tiers peut fausser les prédictions en interférant sur les résultats.

Le cartomancien et l’ésotérisme

Avant de commencer, il faut, sinon méditer, du moins se concentrer sur l’objet de l’interrogation ou sur la demande faite aux lames.
Le cartomancien doit être installé dans les meilleures conditions possibles : lumière, ambiance, bruit, etc.
Avant de mélanger les cartes, il doit observer longuement le consultant pour créer entre eux un courant de sympathie, d’entente et de confiance réciproque.
Il est inutile de rappeler que le cartomancien ne doit jamais centrer ses prédictions sur des objectifs truqués ou de complaisance, sous peine de trahir cet art par malhonnêteté.
La cartomancie repose sur les arts les plus nobles de l’ésotérisme, ceux qui relient le monde réel au monde de l’impondérable et du mystère en empruntant les voies les plus naturelles de la spiritualité humaine.
C’est pour cette raison qu’un travail et une étude reposant sur des bases sérieuses et honnêtes, vous permettra d’enrichir continuellement vos connaissances et de savoir toujours mieux regarder à l’intérieur des autres et de vous-même.

L’histoire de la cartomancie

L’histoire est riche en documents, histoires et légendes qui concernent les cartomanciens du passé. D’autres personnages mythiques ou religieux, décrits par les écritures anciennes, sont connus pour leurs qualités ésotériques et pour leurs révélations prophétiques obtenues à travers les jeux ou des procédés similaires.

Ces exemples soulignent que des personnages historiques importants, puis de grands savants du passé, se sont occupés d’ésotérisme.
Il est prouvé que certaines figures célèbres (des saints, des grands princes, des pionniers et d’autres personnages ayant fait l’histoire) ont acquis une dimension supérieure quand ils ont commencé à s’occuper de phénomènes ésotériques ou magiques ; la prédiction et l’ésotérisme semblent avoir joué le rôle de révélateur pour leurs grandes entreprises et leur rôle historique.

Une chose est cependant certaine : les cartomanciens les plus expérimentés ont atteint un stade supérieur par le biais d’une vie spirituelle très disciplinée, souvent émaillée de souffrance physique à la limite de ce que peut supporter un être humain. Nous n’insisterons pas sur ce sujet mais rappellerons seulement qu’une certaine discipline morale est nécessaire à un bon cartomancien. Son état d’esprit et son équilibre intérieur doivent pouvoir se hisser au plus haut niveau.
L’aspect professionnel d’un cartomancien se mesure à sa capacité de contrôle, surtout dans les moments délicats ou dans les situations dramatiques ; ces capa cités s’obtiennent par des exercices de méditation spirituelle.

Une bonne santé physique est également un élément déterminant dans l’équilibre général de la personnalité d’un cartomancien. Il existe des écoles ou des exemples de vie de quelques cartomanciens célèbres qui ont permis d’établir des règles écrites qui concernent aussi bien l’alimentation et l’activité sexuelle, que la position du corps au repos. La posture que doit adopter un cartomancien, ainsi que ses gestes et mouvements avant et pendant la prédiction, ont également été beaucoup discutés.

Certaines écoles enseignent que le cartomancien doit faire face au consultant pour que leurs échanges de regard soient directs ; cette position lui permet de mieux saisir les émotions et de développer l’aspect télépathique nécessaire à toute conversation intime et personnelle.

Nous sommes également favorable à cette théorie mais il en existe d’autres comme par exemple celle de la célèbre cartomancienne française Mlle Lelièvre ; elle conseille de placer le consultant à gauche du cartomancien pour sentir son côté droit et de prendre les cartes de la main gauche. Ces règles sont valables mais pas applicables par tous. Documentez-vous et expérimentez le plus possible avant de choisir en toute liberté votre position et vos procédés suivant vos goûts en laissant toujours un peu de place à l’improvisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire svp.
Entrer votre nom ici