La mytologie du signe astral

Le Verseau est traditionnellement représenté sous la forme d’un jeune homme portant à la main une urne renversée.
C’est parfois Ganymède versant de l’ambroisie aux dieux de l’Olympe, parfois aussi Deucalion contemplant le déluge.
Ganymède était un mortel d’une grande beauté, le fils de Tros, fondateur de la ville de Troie.
Enlevé par Zeus qui prit la forme d’un aigle pour l’occasion, il finit par servir le vin aux dieux.
Plus tard, Zeus fera de lui la constellation du Verseau, le porteur d’eau.

La légende de Deucalion ressemble à celle de l’Arche de Noé. Lorsque Zeus décida de détruire les hommes en provoquant un vaste déluge,
Prométhée conseilla à Deucalion, son fils, de construire une arche et d’embarquer avec sa femme, Pyrrha. Après avoir dérivé pendant neuf jours et neuf nuits, l’arche s’échoua sur le mont Parnasse. Ravi d’être sain et sauf, Deucalion remercia Zeus de les avoir épargnés.
Le dieu leur demanda ce qu’ils désiraient.
Deucalion et Pyrrha revendiquèrent une nouvelle race d’homme.
Le dieu leur prescrivit de jeter les os de leur mère par-dessus leurs épaules.
Ramassant des pierres, ils les jetèrent derrière eux.
Les hommes naquirent des pierres de Deucalion, les femmes de celles de Pyrrha.
Le Verseau est ainsi le signe d’une double renaissance : céleste avec Ganymède, terrestre avec Deucalion.

Associé au Verseau, Prométhée est en lui-même un personnage très significatif du signe.
Fils de Japet, lui-même fils du Ciel et de la Terre, et de Thémis (la loi, l’ordre), son nom signifie « prévoyant ».
Il était réputé pour son intelligence et sa ruse et de nombreux auteurs grecs firent de lui le créateur ou le sauveur de l’humanité.
Contre les dieux, il prenait systématiquement le parti des hommes.
C’est lui qui, désobéissant une fois de plus aux décisions divines, donna le feu aux hommes après l’avoir dérobé dans les forges de Vulcain.

On lui doit aussi de leur avoir enlevé la connaissance de l’avenir ; savoir le futur brisait les cœurs, minait les âmes des humains.
Il enseigna aussi aux hommes de nombreuses techniques dont les premiers arts métallurgiques. Zeus le condamna, pour avoir trahi les dieux, à être enchaîné au sommet d’une montagne.
Un aigle venait chaque jour lui ronger le foie qui renaissait pendant la nuit.
Ce supplice devait durer longtemps car Prométhée était immortel.

Plusieurs siècles plus tard, Zeus ordonna sa délivrance en échange d’une information capitale pour lui.
Prométhée lui apprit en effet que s’il épousait Thétis, le fils qu’il aurait d’elle serait un jour plus puissant que lui et le détrônerait.
Zeus s’abstint de pousser plus loin ses avances.

Avec Prométhée, le Verseau est ainsi placé sous le signe de la solidarité, de la coopération des individus au profit de la communauté des hommes.
Il témoigne d’une libération des puissances matérielles, un dépassement des contraintes naturelles et divines.
Le Verseau est l’affirmation d’un progrès technique, d’une évolution spirituelle.
Son univers est associé aux valeurs de l’altruisme, de l’amitié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire svp.
Entrer votre nom ici