Le dessein du Bélier

Pour l’astronome, le Bélier est une constellation qui traverse le champ de vision de son télescope et puis se perd dans l’infini.

Pour la nature, ce sont les principes mêmes du printemps : les graines enfouies dans le sol se sont décomposées.
Elles ont commencé leur germination et vont percer timidement la terre.
L’hiver se termine, le temps de l’obscurité s’achève : le Soleil se lève plus tôt et monte de plus en plus haut dans le ciel.
Tout laisse prévoir que la vie va éclater à nouveau dans toute sa luxuriance.

Les deux branches du graphisme du Bélier représentent une arche dépliée : la vie n’existe pas, ne s’exprime pas encore.
Tout est à l’origine en état de sommeil, d’attente. Bientôt, l’extrémité inférieure s’enflera pour former le cercle du Taureau.

Du graphisme du Bélier à celui du Taureau les formes s’inversent entre le haut et le bas.