l'homme du signe

Il a tendance à faire le mort. Pratique pour jouer au bridge mais pas vraiment idéal pour déplacer des montagnes. Une certaine manière donc d’être inactif. A la fois une politique de non intervention dans les activités des autres et un manque d’initiative personnelle.

Passif devant les événements ? Pas tout à fait. Mais il ne croit pas beaucoup aux miracles de la volonté. Un peu fataliste mais du bon côté : celui de la providence. Avec le temps, la plupart de ses problèmes s’arrangent. Il laisse le temps, ou les autres, faire les choses à sa place. Une politique qui ne lui réussit pas trop mal. Il est suffisamment souple pour s’adapter à toutes les situations. Inactif peut-être, mais très affairé quand même. Il donne souvent l’impression d’être débordé.

Ses activités souffrent parfois du flou de ses objectifs mais il n’est jamais en manque de cibles. Plutôt mille qu’une. Et ses efforts souvent se dispersent. Pas de demi-mesure. Il fait les choses en toute hâte ou laisse couler. Il va jusqu’au bout mais dans quel délai ? Imprévisible, son temps n’est pas celui de tout le monde. Et pourtant, ça tourne. Comment ? Mystère !

C’est un Don Juan qui imagine chaque femme comme un univers. Il est l’entredeux-eaux, l’entre-deux-femmes, souvent intox de l’amour à fleur de peau, en manque d’affection : encore et encore à l’échelle cosmique. Il a sans cesse besoin d’être materné par sa mère, sa femme, son entourage. Le cœur éponge, c’est le « spontex » du sentiment. Ses amours sont bénies, inspirées, inconstantes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire svp.
Entrer votre nom ici