La psychologie du signe astral

Qu’il ait une tête de Pierrot ou de faune, le Cancer vibre aux rythmes de la Lune. Nostalgique ou enthousiaste, sa vie se déroule comme un long rêve éveillé. Sa plasticité intérieure le rend très vulnérable aux agressions de la vie moderne. Il renoncera volontiers à une activité s’il doit en subir… les stress.

Son manque de combativité est heureusement compensé par une extrême ténacité. Il s’accroche à ses idées, à ses projets, jusqu’à ce qu’il trouve moyen de les réaliser. Avant toute chose, il joue la sécurité. Une certaine clairvoyance, à la limite de la prémonition, l’avertit en général d’éventuelles difficultés et lui permet de prendre à l’avance des mesures conservatoires. Malheureusement son intuition est prise en défaut quand il démissionne de ses responsabilités personnelles et se laisse prendre en charge par les autres. En réalité, il ne se sent concerné que par ce qui émeut sa sensibilité ou son imagination. Il idéalisera ses sentiments, ses opinions, en dépit des contradictions imposées par les faits. Il est ainsi parfois la victime d’amours impossibles ou prolonge volontairement une dépendance pour ne pas remettre en cause un confort d’habitudes.

Son flegmatisme à l’égard des événements, sa nonchalance, sont heureusement démentis par des lubies soudaines, d’irrésistibles caprices qui font aussi partie de son charme. Il est naturellement très réceptif aux influences lunaires, ultrasensible en période de Nouvelle Lune ou de Pleine Lune. Il est susceptible dans ces moments-là de toutes les fantaisies, de toutes les extravagances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire svp.
Entrer votre nom ici