La relation avec les autres signe astrologique

Quand il sort de sa coquille, le Cancer est un amour. Certains jettent leurs filets, lui ses charmes. Aimable avec les uns, affable avec les autres, il n’est pas contrariant pour un sou. Réceptif aux moindres variations de l’ambiance, ultra-sensible, son système de défense est très élaboré. Il acquiesce avec complaisance pour sauvegarder sa tranquillité et se réfugie dans ses jardins secrets au moindre signe d’inimitié. Quand ça va mal, il disparaît pour revenir un peu plus tard tout sourire ou se montre de mauvaise foi s’il ne peut pas se cacher. Un peu râleur aussi, même s’il ne vous tient jamais rigueur du climat ou de ses propres changements d’humeur. Une vraie crème pour la galerie même si, chez lui, il fait parfois régner une certaine tyrannie.

Le Cancer est amoral. Étranger au bien et au mal. Il sait dans l’ensemble de quoi il s’agit, mais la morale le dépasse parce qu’elle concerne aussi les autres. Et il ne se sent pas de taille à prendre parti. Le côté engagé volontaire, il le laisse de bon cœur aux professionnels. Lui, c’est un amateur, il fait les choses pour le plaisir ou pour l’amour de l’art. Un abstentionniste. Partisan oui, mais de la non-intervention physique, de la neutralité morale ou intellectuelle. Ce n’est pas de si tôt qu’il changera son fusil d’épaule.

Si vous voulez l’embarrasser, donnez-lui à choisir entre « le plus tôt sera le mieux » et « il n’est jamais trop tard pour bien faire ». Bien que le mieux soit souvent l’ennemi du bien, entre deux maux il n’aura pas grand mal à se décider. Le moindre mal est toujours celui qui demande le minimum d’efforts. Il n’est pourtant pas cossard. Quand il sort, bon gré, mal gré, de sa cosse, de sa coquille, il est capable d’abattre le travail de quatre. Méfiez-vous de l’eau qui dort.
Le Cancer est ultra-sensible. Le prendre à rebrousse-poil est toujours un peu risqué. Il disparaît ou vous dit vos quatre vérités. Comme il n’a pas l’habitude d’être aussi franc, aussi direct, c’est quelque chose de terrible : il met très longtemps à s’en remettre.

Quand il se tient à carreau, on dit qu’il est sage. Quand il fait les quatre cents coups, on dit qu’il est capricieux. Il est souvent difficile de lui en tenir rigueur ou d’en tenir compte. Il se révèle parfois capable, en toute bonne foi, de très mauvaise foi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire svp.
Entrer votre nom ici