Les ascendants du signe astral

L’ascendant Cancer …
Bélier : mélange d’agressivité et de tendresse, d’attitudes provocantes et soumises : un caractère instable, parfois détonant. Sa sensibilité est plus heurtée, plus réactive aux sollicitations extérieures. Son individualisme s’affirme dans ses activités, ses méthodes. Il a une très nette tendance à prendre ses rêves pour des réalités. Et à vous oublier s’il n’arrive pas à vous en convaincre.

Taureau : un grand affectif à apprivoiser en douceur car il se sent très vite persécuté. Complètement intériorisé, il ne réagit jamais immédiatement. Vous vous attendez à une scène : il ne se passe rien. Vous croyez l’avoir échappé belle : un jour, beaucoup plus tard, il explose. Il a une mémoire d’éléphant, des manies de conservateur. Il est plein de principes et d’amour-propre. Vous devez y mettre des formes.

Gémeaux : hyper-sensible à son environnement et à son entourage, une fleur de serre. Réceptif, impressionnable, il a besoin de soins, d’attentions constantes pour s’épanouir. Il donne l’impression d’être fragile, vulnérable : il attendrit. Il est enfant gâté, capricieux : on lui pardonne. Poète, irresponsable, immature, tout ça fait partie de son charme.

Cancer : pas matamore pour un sou, plus souvent en repli dans sa coquille qu’errant dans le grand monde. Plus facile à trouver dans les ordres contemplatifs ou les planqués de l’arrière. Il est du genre à faire durer son enfance le plus longtemps possible. Il n’a jamais vraiment coupé le cordon ombilical. Il est toujours très attaché à son passé, à sa famille, à ses habitudes.

Lion : c’est un grand idéaliste, il embrasse toutes les grenouilles pour les voir se transformer en prince charmant. Naïf, il tend aussi la joue à tout hasard. Ses ambitions se nourrissent de son imagination. Il a naturellement un peu tendance à affabuler mais il est tout à fait capable de transformer des vessies en lanternes s’il s’en donne la peine.

Vierge : un sens aigu de l’expérimentation prudente, il a sans cesse besoin d’être rassuré. Il semble souvent en proie à des sentiments de culpabilité ou d’infériorité. Pourtant, il n’imagine pas vraiment avoir tort. Doutant en réalité plus des autres que de lui-même, il se confine volontiers dans des rôles modestes et pratique une politique isolationniste dans ses relations sentimentales.

Balance : l’intuition épidermique d’un attaché d’ambassade, beaucoup de tact pour arrondir les angles. Sa sensibilité, son caractère, sont plus ouverts. Il rêve d’harmonie, d’absence de conflit : il a horreur de ce qui crie, qui jure, qui détonne. Il ne se sent capable de rien s’il n’est pas approuvé. Vous le trouverez parfois d’un sentimentalisme horripilant.

Scorpion : un monde de mystères et de pressentiments : un caractère en clair-obscur, une personnalité énigmatique. Son imagination devient perspicacité à comprendre vos réelles motivations. Fasciné par l’étrange, l’occulte, il manie avec aisance les sous-entendus, les silences. En revanche, la banalité, les clichés, ou vos certitudes, l’angoissent.

Sagittaire : la très difficile conciliation de l’invitation au voyage et de la vie pantouflarde. Ses évasions sont, en général, tout à fait imaginaires. Il reste attaché aux valeurs culturelles, aux conformismes bourgeois. Il n’est jamais bohème très longtemps, revient très vite à des impératifs de confort et de standing. Il respectera toutes les conventions que vous pourriez passer avec lui.

Capricorne : un flagrant délire de contradiction, toujours un peu frustré, ou frustrant, parce qu’il ne sait pas conjuguer les choses au présent. Il vous donne toujours l’impression d’être en avance ou en retard d’un tour. Il a des exigences d’autonomie, d’indépendance, mais crie à l’abandon dès que vous faites mine de le laisser livré à lui-même.

Verseau : sensibilité électrique, personnalité branchée. Les comportements, les attitudes sont anachroniques ou résolument modernistes. Une espèce d’impossibilité à s’en tenir à un juste milieu. Vous le trouverez excessivement conservateur ou effroyablement libéral, complètement vieux jeu ou excentrique. N’empêche, il n’y a pas plus novateur.

Poissons : un hyper-émotif, il vous donnera l’impression d’une extrême perméabilité psychique. N’allez pas le lui dire : il est très susceptible. Il se ferme comme une huître au moindre reproche, se dérobe au moindre obstacle. Très romanesque, il idéalise terriblement les choses, particulièrement ses amours. Débrouillez-vous pour rester sur votre piédestal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire svp.
Entrer votre nom ici