La mytologie du signe astral

L’Archer ou Sagittaire est dans la mythologie gréco-latine le centaure Chiron. Êtres monstrueux, la tête et le torse d’un homme sur le corps d’un cheval, la race des Centaures est née des amours d’Ixion, le « Caïn » grec et d’une nuée. Ixion s’était déjà distingué en tuant un membre de sa famille; personne avant lui n’avait osé le faire. Il s’était aussi mis en tête de séduire Héra, l’épouse de Zeus.

Un peu ébahi par l’extravagance de la chose, Zeus lui envoya une nuée façonnée à l’image de sa femme pour juger de l’individu. Il l’avait dans un premier temps pris en pitié; il le condamna après sans regret.

Hérédité oblige, les Centaures étaient violents, pillards, orgiaques, sans complexe, ni culpabilité. Un seul pourtant échappait à la règle : le Centaure Chiron. Chiron était né des amours de Cronos, le Saturne latin, et de Philyra, une fille d’Océan. A la différence de ses congénères, Chiron était sage et bienveillant.

C’était un humaniste, un philanthrope. Il joue dans la légende un rôle de protecteur et de pédagogue. Médecin, pratiquant même la chirurgie, il enseignait aux hommes la médecine, mais également l’art de la guerre et de la chasse, la musique et la morale.

Les deux figures contradictoires d’Ixion et de Chiron révèlent ainsi le Sagittaire comme un signe d’évolution de la barbarie à la civilisation.

Michel de Notre-Dame dit Nostradamus (1503-1566). Astrologue, médecin de Charles IX, son recueil de prophéties « Les centuries astrologiques », écrit peu avant sa mort, l’a rendu célèbre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire svp.
Entrer votre nom ici