La femmdu signe

Une douloureuse de l’affectif, à la fois avide de douceur, de tendresse et un peu maso.
C’est la femme du spleen : plaisir et jouissance de la nostalgie.
Très entourée, elle se dit seule, l’âme en peine.
Solitaire, elle joue volontiers les grandes blasées, l’indifférence.
Elle se donne des apparences de dure, elle est calculatrice et d’un indécrottable sentimentalisme.

Un côté « je ne veux pas me faire avoir » : le besoin de s’en tenir à des choses précises, concrètes.
L’amour ne la rend pas aveugle, elle est très critique dans toutes ses relations, ses activités.
Prévoyante, elle ne laisse pas grand-chose au hasard : elle planifie, programme, détaille.
Un peu lente aussi, elle a besoin de prendre son temps.
Elle se méfie d’abord d’elle-même.
Elle contrôle ses émotions, elle étouffe ses sentiments et les vôtres à l’occasion.
Elle croit souvent être blindée contre tout et tout le monde.
Un peu parano et toujours avec d’excellentes raisons pour l’être.
Elle est secrète : elle a quelque chose à cacher.
A elle-même d’abord, et aux autres.
Elle culpabilise et elle ne veut pas que ça se sache.

Elle a un sens très aigu de son intégrité personnelle : un bloc au cœur tendre, une muraille de Chine.
Un peu, beaucoup, passionnément méfiante au premier abord, elle a facilement tendance à vous jouer le mur de Berlin.
Sur la défensive aussi ; elle passe son temps à prendre des mesures conservatoires.
Coincée entre son passé et son avenir, son présent est inconfortable.
Ses amours, ses sentiments sont mi-chèvre, mi-chou.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire svp.
Entrer votre nom ici