Alimentation de la naissance à 3 mois

Les besoins réels varient considérablement d’un nourrisson à l’autre.
Les conseils donnés doivent être adaptés à chaque enfant.
Cette période de la vie est marquée par :
– une croissance rapide, environ 25 à 30 g./jour dans les 2 premiers mois de la vie,
– un manque de maturité des fonctions digestives.

Les besoins du nourrisson varient également selon le climat et la saison.
Vous trouverez ci-dessous un tableau des valeurs moyennes de l’alimentation du nourrisson.
Quelle que soit la méthode utilisée, elle ne sera qu’une moyenne.
Pour certains nourrissons, la ration sera trop abondante, pour d’autres insuffisante. Dans la pratique, il convient de laisser prendre au nourrisson la quantité qu’il désire.

L’important est la prise de poids régulière :

– 800 g./mois les deux premiers mois,
– 700 g./mois jusqu’à 5 mois,
– 500 g./mois les 7 mois suivants.

0-6mois6-12mois
Eau en ml./kg.120 -150100 -120
Protides en g./kg.2,22
Lipides en g./kg.4,64
Glucides en g./kg10-1514-15
Kcal./kg.85 -123100-104
Fer en mg./j.1015
Calcium en mg./j360540
Vit.C en mg./j3535
Vit. D en UI par j
400 – 3 000
400-3000

ml. = millilitre, mg.=milligrame, g = gramme, UI= unité international.

Quel type d’alimentation choisir?

– allaitement maternel ou
– allaitement artificiel

L’allaitement maternel

Il est mieux adapté aux besoins et à la physiologie du nourrisson.

Le lait maternel présente l’avantage de contenir tous les nutriments nécessaires au nourrisson en proportion harmonieuse.

De plus, absorbé directement, il n’y a aucun risque de souillures et d’altérations.
Pendant toute la période d’allaitement, le nourrisson sera protégé des maladies infectieuses par les immunités acquises par la mère.
Le lait de la mère subit une variation de la composition adaptée aux besoins.

Les trois premiers jours, le colostrum est particulièrement riche en protéines et en immunoglobulines.
Le lait traditionnel augmente la quantité secrétée et subit des modifications rapides qui permettent d’atteindre vers le dixième jour, le lait mature.

La durée de l’allaitement va dépendre des capacités nourricières et de la disponibilité de la nourrice.
Si l’on choisit l’allaitement maternel, il est conseillé de le poursuivre pendant les 2 premiers mois de la vie, puis de passer à un allaitement mixte en vue d’un sevrage.

Les avantages du lait maternel :

– mieux adapté aux besoins et à la physiologie du nourrisson,
– pouvoir de protection anti-infectieux du lait de mère,
– liens affectifs accrus entre la mère et l’enfant.

Les inconvénients ou les contre-indications :

– prise de médicaments de façon continue,
– abcès ou lymphangite du sein,
– maladies infectieuses aiguës,
– intolérance aux protéines du lait de femme (assez rare)
– intolérance au lactose.
A signaler, la vitamine D se trouve en quantité suffisante dans le lait de mère.
La durée des tétées
En moyenne 10 minutes.
Faut-il donner un seul sein à chaque tétée?
Cela dépend de la production de lait. Il faut en discuter avec le pédiatre.

On constate une évolution de la composition du lait maternel au cours de la tétée notamment de sa composition en lipides.
Cette augmentation de la composition eX:. lipides serait responsable de la réaction de satiété chez le nourrisson.
Il faut rappeler que les vertus de protection (anti-infectieux) s’exercent pleinement quand l’allaitement au sein est direct.

Le nombre des tétées

En principe, on conseille 7 repas par 24 heures les premiers mois, puis 5 repas à partir du troisième mois.
Là encore, il faudra s’adapter aux besoins individuels de chaque nourrisson.
Chez un enfant bien portant ayant une croissance régulière, le con¬trôle des tétées par la pesée (avant et après) n’est pas indispensable.

Les selles du nourrisson nourri au sein

Elles sont habituellement fréquentes, de consistance molle, et d’odeur plutôt aigrelette.
Leur couleur jaune d’or habituelle vire facilement au vert .
Il existe quelquefois une fausse constipation due à un retard dans la maturation des mécanismes de défécation.

Hygiène de vie de la mère allaitante

On recommande un régime abondant et varié.
Il faut en général ajouter 500 à 750 Kcal. à sa ration quotidienne.
Éviter dans l’alimentation les aliments à goût fort: choux, oignons, ail, échalotes, poireaux et supprimer les excitants : tabac, alcool, thé,
café, coca-cola.
Le calme, le repos et le sommeil font également partie de l’hygiène de la femme allaitante.

L’allaitement artificiel

L’alimentation du nourrisson sera à base de lait (aliments lactés diététiques du 1er âge ou A.L.D. L' » âge). Elle sera donnée au biberon.
Les aliments lactés diététiques (A.L.D.) du 1er âge dits maternisés répondent à une
législation et une composition précise :
– les protides ne doivent pas excéder 2,6 g./100 Kcal.
– les glucides sont exclusivement apportés sous forme de lactose.
– la teneur en lipides est égale ou supérieure à 4 g./100 Kcal.
– la teneur en sodium est inférieure à 40 mg.Il 00 Kcal.
Il existe bien évidemment les laits de 1er âge non maternisés qui sont régis par une autre législation plus complexe qu’il serait trop long d’exposer dans cet article.

Conduite de l’allaitement artificiel Stérilisation des biberons :
– soit par la chaleur,
– soit par une solution antiseptique

Quel lait choisir ?

Les AL.D. L » âge jusqu’à la fin du 3° mois, qu’ils soient maternisés ou non.
Cela dépend des tolérances individuelles.
Choisir votre lait avec le pédiatre.
Il est important de respecter les proportions de lait en poudre et les quantités d’eau . Ne pas tasser la poudre ou prélever des mesures bombantes. Utiliser toujours des
mesures arasées. Utiliser de préférence des eaux faiblement minéralisées.

Les horaires, les quantités

Les horaires et les quantités sont fonction des besoins du nourrisson de même que pour l’allaitement au sein.
L’administration de vitamine D au cours de l’allaitement artificiel est souvent recommandée. En effet, les A.L.D. 1er âge n’ont subi aucune adjonction de vitamine D.
Il faudra voir avec le pédiatre les nécessités et les quantités de vitamine D ainsi que le mode d’administration le plus favorable.
L’alimentation du nourrisson jusqu’à l’âge d’un mois est la plus délicate.
Consulter le pédiatre et ne pas hésiter à demander des conseils.
Actuellement avec la composition des différents laits existant sur le marché, il est inutile de diversifier l’alimentation pendant les trois premiers mois de la vie.
De la même façon, l’adjonction de farine n’est plus indispensable.

L’allaitement mixte

Il sera mis en route pour différentes raisons et toujours en vue d’un sevrage :
– production insuffisante de la quantité de lait.
– la mère veut arrêter l’allaitement.
-‘la mère veut disposer de plus d’autonomie.
La diminution progressive du nombre des tétées entraîne une diminution de la production.
Source: Guide du moutard

Laisser un commentaire