Le comportement des joueurs intéresse Google

0
15

Une demande de brevet, déposée par Google le mois dernier aux Etats-Unis et en Europe, relance la controverse d’un Google « Big Brother ». Cela a été évoqué de façon alarmiste par l’article du Guardian dans son édition du 12 mai. Ce brevet concerne la mise au point d’un procédé. Celui-ci permettrait d’étudier le profil psychologique des joueurs en fonction des actions qu’ils accomplissent dans un jeu en ligne comme World of Warcraft ou Second Life.

Comment Google pourrait étudier le comportement des joueurs ?

En analysant ces actions avec les autres protagonistes de l’aventure ou leurs attitudes, il serait possible d’établir le profil psychologique d’un joueur sans interférer avec l’expérience de ce dernier, suppose Google dans cette demande de brevets.

La firme pourrait ensuite exploiter ces informations pour faire correspondre les publicités qu’elle affiche aux caractéristiques du joueur. Pour simplifier, on pourrait par exemple imaginer qu’un joueur qui discute beaucoup fera une parfaite cible pour des réclames relatives à la téléphonie ou à la messagerie. Ou qu’un joueur qui joue pendant plusieurs heures d’affilée se voit proposer des publicités pour des livraisons de pizzas à domicile.

Le dépôt de cette demande de brevets fait suite à l’acquisition, fin mars 2007, de la société Adscape Media; spécialisée dans le développement de technologies. cette société vise à afficher des publicités multimédia ciblées dans les jeux vidéo ou les univers 3D, à l’aide d’une plateforme permettant de mesurer l’efficacité des réclames.

Google est-il Big Brother ?

Faut-il pour autant imaginer que Google se prépare à traquer les moindres faits et gestes des adeptes du jeu en ligne ? Le brevet indique que Google pourrait étudier également des personnes jouant sur n’importe quelle console de jeu qui se raccorde à Internet; y compris Sony PlayStation, Nintendo Wii et Xbox de Microsoft. Il indique également que Google pourrait rechercher des informations sur les jeux précédents sauvegardés sur les cartes mémoire.

Que répond Google ?

Interrogé par le Guardian, Google précise d’ailleurs qu’il n’utilise pas à l’heure actuelle de technologie de ce type et ne compte pas en employer dans un avenir proche. Le moteur de recherche explique que de nombreux brevets sont déposés. Le but étant de protéger les éventuels projets futurs de la firme, mais qu’ils ne donneraient pas forcément lieu à une application concrète.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire svp.
Entrer votre nom ici