Qu’est-ce que la cartomancie?

0
14

Parmi tous les systèmes occultes qui existent dans le monde, les cartes représentent la discipline ésotérique la plus populaire et la plus ludique.

La cartomancie remonte aux premiers temps des actes magiques exercés par l’homme. Cette pratique est à rapprocher de celles utilisées par toutes les civilisations antiques qui questionnaient le futur au moyen de petites pierres, de tablettes en argile ou de petits objets en bois. Ces supports étaient simples mais chargés de signification ésotérique ; ils étaient fortement personnalisés par la foi de leurs utilisateurs, enrichis de signes énigmatiques ou de scènes artistiques populaires et imprégnés de magie.

Au cours des siècles, des artistes connus ou non, ont travaillé à la décoration de ces instruments simples, de telle sorte que chaque pays, chaque culture, chaque ethnie, possède sa propre tradition et représentation allégorique.
Il est donc difficile de remonter au peuple qui est à l’origine des cartes en tant qu’instrument d’interrogation du futur. Un jeu de tarots Egyptiens, composé de piastres d’or, est conservé au British Museum de Londres ; c’est certainement le seul exemplaire sauvé de l’incendie de la grande bibliothèque d’Alexandrie, en Egypte.
Ce jeu très ancien, chargé de significations historique et ésotérique, a été déchiffré par les plus grands savants de l’époque ; ces recherches ont donné lieu à de véritables légendes.

Le célèbre orientaliste Guillaume Postel, par exemple, fut le premier à essayer de déchiffrer le contenu des tarots Thot et à en publier la traduction sous le titre Clés des choses occultes. On dit que Postel est devenu fou à force de s’acharner à percer les secrets du Livre de Thot, ce qui est sacrilège et profanateur. Des exemples de ce type sont nombreux dans le monde des disciplines occultes, baignées par la superstition.

Une riche documentation existe sur la cartomancie de chaque civilisation du passé : égyptienne, arabe, chinoise, indienne, maya. Lire l’avenir avec les cartes est à notre époque une activité sociale et artistique qui tient une grande part dans les croyances et la culture ésotérique populaires.

L’origine de la cartomancie

A l’origine, l’interrogation des cartes était réservée aux prêtres et aux prêtresses : les prédictions étaient divinatoires et se rattachaient à l’aspect sacré et religieux de chaque culture. La représentation artistique des cartes illustrait également les croyances religieuses. C’est pour cela qu’il n’y eut jamais de reconnaissance officielle de la cartomancie ; ceux qui s’y consacraient furent au contraire, condamnés : des édits et des condamnations, même capitales, furent prononcés contre les Grecs, les Romains, et au Moyen Age à l’encontre de tous ceux qui s’adonnaient à cet art ou à la magie en général.

Aucun tribunal n’a jamais pu prouver la possession de propriétés ésotériques, car elles se manifestent sans aucune distinction de sexe, de classe sociale, ou d’instruction ; chacun développe son propre système, y compris en appliquant scrupuleusement les instructions d’un bon livre de cartomancie.

Dans l’art de la cartomancie, les cartes sont un moyen, un instrument, pour communiquer avec le monde de l’impondérable. Il serait, en théorie, très intéressant, qu’un cartomancien illustre lui-même ses cartes, pour mieux se les approprier en les personnalisant.

Ce souhait nous ramène aux origines, quand l’art divinatoire se résumait à de simples instruments, mis en valeur par l’intuition du cartomancien ; ainsi, le roi Charles VI, souverain ayant le plus contribué à la divulgation des jeux de cartes, fit fabriquer par des artistes de petits jeux, qui représentaient des personnages de l’époque. En Allemagne également, on a produit en série des tablettes en bois illustrées par des scènes d’époque.

De nos jours, cette personnalisation des jeux de cartes n’est guère réalisable d’un point de vue pratique ; en revanche il existe une très grande variété de jeux qui peut satisfaire n’importe quelle exigence. On choisit son jeu en fonction de ses qualités artistiques ou bien pour d’autres motifs personnels ; l’important est que les cartes soient faciles à utiliser et surtout qu’elles soient suffisamment connues.

C’est pourquoi nous avons choisi de consacrer la plus grande partie cette rubrique de zodon au tarot le plus populaire, le tarot de Marseille.

Les cartes françaises, comme les jeux régionaux, sont issues de ces jeux. Elles conviennent toutes à la cartomancie : il suffit d’un bon manuel pour commencer, d’un peu de volonté, de modestie et d’un jeu de cartes à portée de main ; les résultats suivront naturellement.

En conclusion

Les cartes représentent le lien de communication avec l’impondérable et il est donc important de conserver toujours le même jeu dès lors qu’on a obtenu satisfaction ; c’est d’ailleurs la règle adoptée par les plus grands professionnels. Il est en effet important de s’identifier, de comprendre et de connaître à fond toute la symbolique artistique et ésotérique des cartes ; toutes les composantes des autres disciplines ésotériques sont contenues dans l’illustration artistique et symbolique des cartes : la numérologie, le symbolisme, les mathématiques et l’astrologie. Le fondement de l’intuition nécessaire à la pratique de la cartomancie repose sur une large connaissance de ces omaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire svp.
Entrer votre nom ici