Accueil Blog Page 43

Nos ancêtres les loups

0

Le loup, animal mythique

L’origine du loup remonte au paléolithique. A cette époque ses relations avec l’homme sont pacifiques, ce dernier étant un prédateur-chasseur au même titre que le loup. C’est d’ailleurs le loup qui enseigne à l’homme les techniques de la chasse. Dès le néolithique, l’homme admiratif et reconnaissant envers cet animal commence à décorer de sa silhouette les parois des cavernes.

Dans la mythologie gréco-romaine, le loup devient symbole de sexualité et de fécondité. Les amours illégitimes de Zeus et de Léto, la mortelle, donnent naissance à Apollon et Artémis. Mais pour éviter toute indiscrétion par rapport à Héra, son épouse, le dieu Zeus transformera sa maîtresse Léto en louve.

Le mythe était né. La lupa, en latin, sera tour à tour la louve ou la courtisane (d’où l’origine du nom lupanar…). Vénérée en tant que déesse de la fécondité puisque qu’elle sauva des eaux les fondateurs de Rome, Romulus et Remus et devint leur nourrice, elle sera également sacrifiée en tant que Rhéa, leur génitrice, coupable du pêché de la chair. Pourtant, qu’elle soit mère ou catin, la lupa sera célébrée chaque 15 février par une fête en l’honneur de la fécondité et qui se nommera les « lupercales ».

Les grecs quant à eux firent du loup un symbole de cruauté. Pour punir Lycaon qui avait servi de la chair d’enfants à ses invités lors d’une réception, Zeus le transforma en loup-garou (lycanthrope en grec antique). Platon lui-même entretient la légende en affirmant qu’il vaut mieux voir le loup avant qu’il ne nous voie, sous peine d’être paralysé par son regard !

De la peur à l’éradication

De l’admiration à la crainte il n’y a qu’un pas, que l’homme franchira allègrement en organisant d’odieuses battues. Par le biais de la chasse, avec des chevaux et des chiens, piégés dans des fosses et des cages, les loups furent complètement anéantis en Angleterre au début des années 1500. En Ecosse le dernier loup fut tué dans le milieu des années 1700. La plupart des pays européens exterminèrent leurs populations de loups peu de temps après. Quelques uns vivent encore en Europe de l’Est, en Inde, en Allemagne, en Italie, en Espagne et au Moyen-Orient. Nul ne sait combien survivent en Russie et en Chine. La plupart des loups d’Amérique du Nord se trouvent en Alaska et au Canada, et les chasseurs, dont la plupart méconnaissent cet animal timide, s’accordent tous à dire qu’ils sont extrêmement difficiles à débusquer.

Cette attitude haineuse à l’égard du loup trouve sa source au Moyen Age, époque d’obscurantisme par excellence. Le loup, animal puissant, intelligent, carnassier… offrant trop de similitudes avec l’homme, dans sa façon de vivre en groupe, dans son regard (humain, il faut bien l’admettre) ne pouvait être qu’une créature de Satan. La religion chrétienne va renforcer ce trouble et ces peurs irrationnelles en rendant officielle l’appartenance du loup aux forces du mal et aux puissances obscures du monde surnaturel, alimentant par la même occasion de nombreuses fables et légendes, comme le loup-garou ou encore la bête du Gévaudan.

Il n’en est pas de même chez les Indiens d’Amérique, où le loup, respecté et honoré, servira de modèle pour la chasse et jouera un rôle important lors des cérémonies religieuses de certaines tribus, en particulier comme animal sacré et guérisseur. Chez les Esquimaux également, aujourd’hui comme par le passé, l’homme et le loup vivent en harmonie. Le partage de la nourriture et du territoire est possible car tous deux chassent les mêmes proies et mènent le même genre de vie nomade.

Que ce soit chez les Indiens de par le passé ou chez les Esquimaux de nos jours, le loup est respecté pour ses compétences en tant que prédateur. Mais il est également admiré pour le dévouement dont il fait preuve envers ses compagnons, toujours soucieux de leur bien-être. Il est incontestablement un modèle de comportement social aussi bien pour l’homme que pour les autres animaux. Puissant et courageux, le loup est considéré comme détenteur d’importantes forces de la nature. Toutefois, lorsqu’un homme de ces tribus venait à tuer un loup, soit pour lui prendre sa peau, soit pour d’autres raisons bien spécifiques, il le faisait dans un souci d’égalité et non dans le but d’abattre un ennemi.

Cette coexistence entre le loup et l’homme n’est possible que lorsqu’il n’existe aucun conflit entre leurs modes de vie. Le conflit se posa rapidement lorsque l’homme commença à produire sa propre nourriture au lieu de chasser les animaux sauvages et de cueillir les plantes. Les loups quant à eux furent bien obligés de continuer à chasser pour se nourrir et les hommes, dans leur ingratitude, refusèrent de partager leurs troupeaux. Dès lors, le loup ne fut plus considéré comme admirable et courageux aux yeux de l’homme et de son évolution, mais comme un dangereux prédateur-voleur qu’il fallait coûte que coûte contrôler ou exterminer.

Dès que l’homme commença à vivre de l’agriculture et de l’élevage, il y a environ 12 000 ans, la cohabitation entre les loups et les humains devint impossible dans de nombreuses parties du monde. En Europe, beaucoup de forêts furent abattues dans le courant du Moyen Age pour faire place aux villages et aux champs, les loups perdaient donc leurs habitats naturels et se trouvaient acculés à rechercher leurs proies dans les zones d’habitation des humains.

Promenons-nous dans les bois…

Lorsque les colons européens débarquèrent en Amérique du Nord dans les années 1500 et 1600, il y avait encore de nombreux loups qui peuplaient les forêts profondes et les vastes plaines du continent. Il aurait été tout à fait possible, alors, de les laisser vivre en paix, séparés des hommes, tant l’espace, la faune et la flore le permettaient encore ! Malheureusement, inspirés par la tradition européenne de la haine du loup, ces premiers colons firent du continent nord américain une scène meurtrière d’une grande barbarie. Les hommes chassaient les loups en utilisant des puits, des pièges et du poison. Des primes en espèces étaient offertes en récompense à tous ceux qui rapporteraient la peau ou toute autre partie d’un loup aux autorités.

Cette guerre contre le loup atteigna son apogée dans les années 1800, lorsque de nombreux colons commencèrent à se déplacer au centre du pays. Les gigantesques troupeaux de buffles qui vivaient sur les grandes plaines servaient d’approvisionnement alimentaire aux tribus indiennes ainsi qu’à de nombreux loups. Tous trois, l’Indien, le buffle et le loup furent d’ailleurs condamnés à l’extinction par la « civilisation ».

Dans un premier temps, les chasseurs de loups étaient surtout motivés par leurs peaux, fourrures épaisses et chaudes et qui se vendaient un bon prix sur les marchés européens. Puis, comme le bétail et le mouton de pâturage devinrent plus nombreux, les loups furent tués car ils chassaient les troupeaux pour se nourrir (les bisons, proies naturelles des loups, ayant tous été massacrés, eux aussi !…).

Le poison le plus couramment utilisé par les chasseurs de loups était la strychnine. Cet alcaloïde très toxique était placé dans les carcasses de bovins et de moutons. Cette tuerie fit de nombreuses victimes au cours de la seconde partie du 19è siècle, entre 1 et 2 millions de loups, mais aussi des coyotes, des chiens, des oiseaux et même des hommes… Tous mourraient dans des conditions de souffrance extrême.

Depuis 1900, il reste peu de loups dans l’ouest des États-Unis. Les quelques survivants sont toujours poursuivis par les éleveurs et les bergers désireux d’éradiquer totalement l’espèce. En 1919, le gouvernement rejoint le mouvement anti-loups et décrète une loi visant à l’extermination des loups sur les terres appartenant au gouvernement fédéral. En 1942, lorsque la loi fut abolie, plus de 25 000 loups avaient été abattus à cause de cette loi gouvernementale.

Aujourd’hui, le loup est classé comme espèce menacée d’extinction dans la plupart des régions des États-Unis. Cette classification signifie que la mise à mort des loups est strictement contrôlée par le droit fédéral. Pour la plupart des loups, cette protection arrive trop tard. Les millions d’animaux abattus dans le passé ne pourront être ramenés à la vie. Ironiquement, la plupart des gens conviennent maintenant que leur disparition a entraîné un bouleversement écologique sans précédent.

Valérie & Chris, pour le meilleur et pour le pire…

0

Cette analyse astrologique personnalisée a pour but de dégager les tendances, positives et négatives, qui galonnent toute vie relationnelle. Rien ni personne ne peut s’opposer au choix amoureux. Deux personnes qui s’aiment et qui décident de faire un bout de vie ensemble (ou une vie jusqu’au bout parfois) sont souvent prêtes à faire des concessions, des efforts, voire même des sacrifices. Connaître les zones de lumière et d’ombre résultant d’une rencontre peut favoriser considérablement la vie de couple.

Cette analyse est répartie en trois phases :
– le thème astrologique de votre relation, correspondant à la fusion de vos deux thèmes individuels,
– l’influence de la relation sur la personnalité de Valérie,
– l’influence de la relation sur la personnalité de Chris.

Pour bien appréhender cette analyse, il est important de garder à l’esprit que toute rencontre entre deux êtres humains crée une synergie, et par là même, donne vie à une entité. Votre relation existe donc comme une personne à part entière, susceptible de vous surprendre, de vous faire changer. Il vous appartient donc, à tous deux, d’apprendre à apprivoiser votre amour.

Votre relation est Bélier Ascendant Verseau
Cette relation est placée sous le signe de l’optimisme avec un fond impulsif, bouillant et dynamique. Ensemble vous devriez faire renaître tous les espoirs. Vous cherchez à briser les limites inutiles de l’existence en recherchant l’essentiel. Votre relation a besoin d’être libre et non conventionnelle, quitte à ce qu’elle soit un peu choquante. Si en plus le sens de l’humour est présent, alors tout est possible. L’attente intellectuelle est néanmoins très forte. Le côté « adolescent » de votre relation peut vous pousser à un besoin de conquête permanent. Soyez attentifs à affronter le plus possible les problèmes de face, car vous avez malgré tout un fort désir d’approbation sociale et besoin d’un certain « prestige » relationnel, et comme vous aimeriez que tout soit aimable et charmant autour de vous (ce qui n’est, malheureusement, pas toujours le cas), vous pourriez rencontrer certaines difficultés à affronter les réalités de la vie.

Grâce à Saturne comme planète dominante, votre relation comporte un potentiel non négligeable de sérieux, de profond et de structurant. Lucides, érudits et observateurs, vous êtes très exigeants l’un envers l’autre. L’énergie qui émane de cette rencontre est excellente pour une relation d’affaires, donc pour un couple désirant créer une affaire commerciale. Les enfants ne sont pas indispensables en raison d’une intense interaction érotique. La maturité est souvent le meilleur créneau, les jeunes couples risquant de rencontrer quelques difficultés malgré une forte créativité.

Avec Neptune comme seconde planète dominante, un climat fortement romantique teinte votre relation. La vie ordinaire a souvent du mal à trouver sa place tant l’idéal est élevé à un niveau supérieur. Une touche douce, irréelle et artiste colore votre rencontre et vous rend très dépendants l’un de l’autre. Le besoin d’unité est en fait très puissant et vous attendez une forme de perfection de la part de l’autre. Il peut arriver, avec cette influence, que l’on se comporte l’un pour l’autre, même inconsciemment, comme des martyrs à tendance masochiste. Le danger de cette fusion est qu’au moindre oubli ou retard de l’autre, on pourrait presque se sentir trahi, avec à la clef des ressentiments pas toujours silencieux. Le climat émotionnel peut être très intense par moments, étrange, magique voire mystique. Il est important pour vous deux d’en prendre conscience afin de mieux gérer votre quotidien.

Mars est en aspect avec Pluton, ce qui indique une réelle passion transformatrice. Vous n’avez pas peur de changer, de faire une croix sur le passé. Tout en restant vous-mêmes, vous êtes capables de vous adapter aux circonstances. Soyez attentifs quand même à votre puissant besoin de fusion. Il pourrait, inconsciemment, vous rendre trop possessifs l’un envers l’autre.

Jupiter est en aspect avec Neptune, ce qui touche les obligations sociales. En principe, cet aspect n’est pas très parlant dans les relations, sauf quand l’une des deux personnes (ou les deux) part à la recherche d’une socialisation. Tout en restant fermes sur l’essentiel, vous aimez être utiles à vos proches et concrétiser rêves et idéaux. Cette influence vous pousse à augmenter votre sens moral, en marquant un point d’honneur à remplir vos obligations envers votre entourage.

Jupiter en aspect avec Pluton vous incite à transformer votre statut social. Vous savez rester lucides sur vos mobiles. Vous jugez les choses telles qu’elles sont, en essayant d’être le plus juste avec vous-même par rapport à l’autre. Vous tentez d’ajuster les demandes issues de l’extérieur, par rapport aux possibilités intérieures. Si vous cherchez à vous enrichir, ce n’est pas l’argent en lui-même qui vous intéresse mais plutôt les possibilités qu’il représente. Vous pourriez tout à fait être un couple d’émigrés qui tente de s’adapter aux règles du pays où ils veulent vivre.

L’influence de la relation sur la personnalité de Valérie (chapitre réservé à Valérie)
Cette relation met en avant ton côté intellectuel. Grâce à elle, tu te sens plus sociable et communicative, plus disponible aussi. Tu apportes ainsi, au sein de ton couple, beaucoup de vivacité, de curiosité et de fantaisie.
Malgré une complicité quasi fraternelle, tu as besoin de conquérir Chris, voire de le dominer, de le soumettre à tes désirs. Il y a un côté très lucide, presque impitoyable dans ta façon de l’aimer et des tensions extrêmes peuvent te pousser à ne jamais lui mentir. Ton puissant besoin d’harmonie l’emportera toujours.
Un autre point important est une forme de sublimation. Les faiblesses que tu détestes le plus chez toi sont très présentes chez Chris. Ce qui te rend plus tolérante vis-à-vis de toi-même et te pousse à vouloir une relation durable. Tu oses mieux exprimer et gérer le côté émotionnel de la vie.
Une autre énergie positive émanant de votre relation est l’excitation de la découverte. Tu trouves toujours quelque chose de nouveau chez Chris. Tu aimes le surprendre et être surprise.

L’influence de la relation sur la personnalité de Chris (chapitre réservé à Chris)
Cette relation te rend très exigeant tant tu voudrais que tout soit parfait. D’ailleurs, tu tentes en permanence d’améliorer, de maîtriser, de sécuriser tout ce qui se rapporte à ton couple. Attention, car souvent « le mieux est l’ennemi du bien ». Ce puissant besoin de perfection pourrait te rendre anxieux et du coup votre relation pourrait ressentir une forme de stress plutôt désagréable et totalement inutile. Tout va bien ! Il faut juste souffler de temps en temps…
En fait, cette relation te plait vraiment. Elle dégage une atmosphère d’extrême sociabilité, une ouverture d’esprit que tu n’as peut-être jamais vécue en couple et que tu pensais quasiment impossible. Tout cela te rend en même temps inquiet car tu as un peu peur des multiples obstacles qui pourraient gâcher tout ça. Avec le temps, tu prendras pleinement confiance en ta relation avec Valérie.
Tes meilleurs atouts sont : la spontanéité, la motivation et un désir sexuel quasi permanent.
A surveiller : une tendance à la manipulation intellectuelle.

Tous mes vœux de bonheur à vous deux !

Location Ile de Ré

0

L’île de Ré se nimbe d’une kyrielle d’attraits qui fondent grandement l’engouement des visiteurs pour l’endroit : jouissant d’un climat ensoleillé durant toute l’année, l’endroit s’épanouit en étant enlacé par les bras de la mer dont l’eau possède des vertus bienfaisantes. La thalasso sur l’île de Ré mérite ainsi largement son statut de porte ouverte au bien-être. Pour pouvoir pleinement profiter d’une thalassothérapie à cet endroit, l’on prendra soin de prendre une location de vacances sur l’île de Ré. Une location qui doit pouvoir allier confort et commodité et saura se mettre au diapason de l’exceptionnelle beauté de l’endroit. Toutes ces caractéristiques portent la signature de la résidence Andréa.

Etablie sur la Flotte-en-Ré, la résidence propose à ses visiteurs 9 locations au sein d’un grand et traditionnel Mas. En fonction des aspirations en chacun en matière d’espace, le lieu offre la possibilité de procéder à la location d’un appartement, la location d’une maison voir d’une chambre d’hôtes. Dans chaque cas, chacun acquiert la certitude de disposer de tout l’espace nécessaire pour pouvoir jouir pleinement de son séjour sur les lieux.

Parallèlement, pour donner à ses clients la possibilité de profiter de l’ensoleillement de l’île, la résidence met à la disposition de ses clients une kyrielle de privilège tel qu’une terrasse privative, le jardin terrasse de la résidence, un solarium ainsi qu’un jacuzzi. Côté confort, les plus exigeants trouveront leur bonheur par la qualité des infrastructures dont est dotée la résidence Andréa : une cuisine américaine, une salle de bains et des toilettes très bien équipées viendront se mettre au diapason des attentes de chacun. Outre le fait de bénéficier de cette infrastructure moderne et plus que confortable, l’on se réjouira de la superbe décoration de chaque location. En ce lieu, tout semble être conçu pour la satisfaction de la clientèle qui ne peut que se réjouir des commodités qui sont mises à leur disposition à titre gratuit (parking, garage à vélos, planches de surfs, etc.) ou à titre optionnel (location de chaise bébé », de linge de maison, etc.).

Que vous veniez sur l’île de Ré pour une thalassothérapie ou simplement pour partir à la découverte de ce lieu exceptionnel, nous vous recommandons ce mas Rétais. Ce sera en effet en ce lieu que vous trouverez la réponse à vos desideratas en matière de confort et de commodité. Ainsi, dans le dessein d’avoir la possibilité de pleinement profiter de votre séjour, louez « intelligent » et accédez à la quintessence de la location sur l’île de Ré via :

Résidence Andréa
Dominic et Caroline
Clos de l’Airmorin
17630 LA FLOTTE EN RE
Tél : (0033) 05 46 35 03 35

Une belle peau et de beaux cheveux, naturellement

0

Notre état de santé se reflète sur notre apparence extérieure, tout comme notre aspect, par un incessant effet de réciprocité, influe sur notre état général.
Un teint clair, un bon tonus musculaire, l’absence de graisse excessive et une chevelure bien tenue contribuent à prolonger la jeunesse et doivent être pris en considération dans une tentative multi-thérapeutique de régénération.
La chirurgie esthétique ne doit entrer en jeu, sauf s’il s’agit d’une imperfection de naissance, qu’après la non-réponse à la stimulation de notre mécanisme naturel d’autoréparation.

Les soins de la peau

Les soins de la peau sont extrêmement importants, non seulement parce que la peau est notre enveloppe extérieure par laquelle le monde perçoit notre image, mais parce que la peau n’est pas une couverture inerte enveloppant notre corps. C’est un système vital et dynamique, représentant environ un sixième du poids de notre corps, et contenant un quart de notre sang.
C’est un régulateur de température essentiel et une des voies d’élimination les plus importantes.

La peau est imperméable à l’eau et aux gaz, mais elle est perméable à certains produits et essences. Certains ions (atomes ou groupes d’atomes chargés d’électricité) peuvent également traverser la barrière de la peau, ainsi que les virus et quelques bactéries.

Cette surface extérieure de notre corps est exposée à la lumière, à la sécheresse, à l’humidité, à la chaleur, au froid. Mais ses limites internes établissent le contact avec le monde intérieur de l’organisme, chaud, sombre et, aussi longtemps que cet organisme est vivant, la peau reste en place, car elle est faite de plusieurs couches de cellules se reproduisant continuellement.

Mais la peau a besoin de soins, ne serait-ce que pour être protégée de l’assaut constant de millions de particules chimiques, et de garder ouverts certains canaux entre le monde intérieur et le monde extérieur. En améliorant notre état général, nous améliorons l’état de notre peau et vice versa.

Mais en fait, que se passe-t-il ? Souvent, nous nous comportons d’une façon totalement irrationnelle, nous sommes prêts à gaspiller notre temps, notre argent et notre énergie pour nous acheter les meilleurs vêtements, les plus belles chaussures, des bijoux et autres accessoires de mode. Mais quand il s’agit de notre peau, qui est non seulement notre enveloppe mais qui constitue aussi une partie importante de notre personnalité, nous suivons n’importes quels conseils publicitaires pour des produits rarement adaptés à notre nature de peau ou à ses vrais besoins.

Certains cosmétiques sont bons, voire excellents.
Mais ce qui est bon pour un million de personnes peut ne pas l’être obligatoirement pour nous.

Que pouvons-nous donc faire d’autre ?

Nous pouvons aller dans un institut spécialisé, mais les bons sont rares, et la plupart poussent à l’achat de leurs propres produits. Nous pouvons également essayer tous les produits à notre portée, et, d’essais en erreurs, trouver ceux qui nous conviennent le mieux. Cela peut prendre longtemps, et en cas de sérieux problèmes dermiques, il vaudrait mieux ne pas hésiter à consulter un dermatologue.

les bons remèdes naturels

Il existe des méthodes naturelles et sans danger qui peuvent prévenir les dégâts. Elles ne sont pas trop compliquées. Malheureusement, la plupart sont très peu coûteuses, ce qui semble constituer un important obstacle.

– La lanoline :
Tout le monde a entendu parler de la lanoline, mais très peu de gens savent ce que c’est. On retrouve ce mot sur bien des étiquettes de shampooings ou de crèmes démaquillantes, mais presque toute la lanoline utilisée dans le commerce est chimiquement traitée. Il faut donc utiliser de la lanoline brute et non une préparation artificielle. Il s’agit de la graisse naturelle sécrétée par les moutons et qui donne à la laine vierge son aspect huileux. Lorsque la laine est lavée, nous avons d’un côté de la laine propre, et de la lanoline de l’autre. La lanoline brute peut être achetée en pharmacie, parapharmacie et magasins bio. L’odeur n’est pas très plaisante, mais ce n’est vraiment pas cher.

La lanoline rend la peau souple et élastique, ce qui peut prévenir ou au moins ralentir l’apparition des rides. Il y a deux sortes de rides : les rides d’expression et les autres. Les rides d’expression se forment peu à peu, à dater de l’enfance. Elles reflètent notre humeur, nos dispositions et peuvent être très belles, si ce qu’elles reflètent est beau. Si ce n’est pas le cas, aucune médication n’y pourra remédier. Elles resteront comme un avertissement de ce que nous sommes.

Les autres rides ne sont pas nécessaires. Elles ne reflètent que la perte d’élasticité de la peau. Leur apparition peut et doit être retardée. A l’époque victorienne, on conseillait aux jeunes filles de ne pas trop bouger leur visage et d’éviter le soleil, ce qui ne correspond guère à la vie moderne. Le meilleur moyen d’éviter ces rides est d’utiliser de la lanoline brute.
Une application par mois est suffisante.

Je ne connais pas une femme qui n’accepterait de subir l’outrage d’une odeur nauséabonde pendant une heure par mois pour garder, en échange, un joli teint.
Le traitement doit être commencé tôt, en mesure préventive contre l’apparition des rides. Une fois qu’une ride est installée, il est trop tard. La lanoline doit être appliquée à l’endroit où les rides sont susceptibles d’apparaître, et laissée en place pendant une heure.

– L’eau de source :
La peau du citadin est exposée aux particules atmosphériques, à l’eau dure, chlorée, calcaire, contenant de nombreux sels minéraux. Ces facteurs contribuent à la dilater et à lui faire perdre son élasticité.
Nos ancêtres les moins civilisés se lavaient avec la rosée matinale. Pour réparer les outrages infligés par l’eau du robinet, vous pouvez employer de l’eau de source naturelle ou de l’eau distillée. Mais ne prenez pas de bain d’eau distillée. Ce serait trop coûteux. Utilisez-la pour nettoyer votre visage et votre cou. Elle existe en aérosol. Vous pouvez aussi mettre de l’eau de source dans un vaporisateur.

– L’hamamélis :
Cet excellent produit reste sans conteste le meilleur astringent. Son plus grand inconvénient est, encore une fois, son prix modique qui conduit l’acheteur à douter de son efficacité.

– Les hydratants naturels :
Si votre peau est trop sèche, vous pouvez l’hydrater sans craindre le moindre effet secondaire déplaisant avec des produits naturels : de la pulpe d’avocat écrasée, de l’huile d’olive vierge, du miel, appliqués pendant vingt minutes et lavés à l’eau de source ou à l’eau distillée. Un de mes collègues recommande les fraises écrasées en masque sur le visage. Le problème, c’est qu’elles devraient rester en place toute la nuit…

– L’eau de la reine Marguerite :
Pour une revitalisation générale de la peau, l’eau de la reine Marguerite est particulièrement recommandée. La reine hongroise à la beauté indestructible (et aux nombreuses prouesses amoureuses) aurait dû ces avantages à la pratique de massages à base de lavande, de romarin et de thym.
Les huiles essentielles de ces trois plantes se trouvent facilement. Pour confectionner une huile pour le bain, mélangez cinq parties d’huile de lavande, deux parties d’huile de romarin et une d’huile de thym, à raison d’une quinzaine de grammes pour chaque partie. Vous en aurez pour quatre mois. Avec trente grammes de cette combinaison bien mélangée à une livre de bicarbonate de soude, vous pourrez fabriquer une provision d’un mois de sels de bain. Deux fois par semaine, ajoutez une généreuse cuillerée de sel de la reine Marguerite dans l’eau de votre bain.

Raffermir ses seins

La chirurgie esthétique ne devant intervenir qu’en dernier recours, il existe néanmoins un remède capable de donner de bons résultats : Prendre une bonne cuillerée de poudre de la reine Marguerite, la diluer dans un litre d’eau. Avec cette solution, masser les muscles et les tissus qui supportent la poitrine, le long du sternum, le dessus et le pourtour des seins, remonter vers l’épaule, le long du muscle pectoral. Le massage devra durer de dix à douze minutes.
Ce qui suivra ensuite sera moins agréable : remplir un tissu de glace pilée et répéter le même massage devant un miroir, jusqu’à ce que la peau rougisse, ce qui peut prendre entre une demi-minute et cinq minutes.
En raison des modifications glandulaires dues au cycle menstruel, ce massage devra être pratiqué entre le douzième et le dix-neuvième jour avant les règles.

Les soins des ongles

Les cheveux et les ongles sont des excroissances de l’épiderme qui représentent une partie importante de notre enveloppe. Les ongles sont constitués principalement de kératine, ces protéines fibreuses qui constituent la base des tissus épidermiques cornés. Les ongles contiennent du calcium. S’ils sont défectueux, cela peut signifier que nous manquons de calcium. Un moyen efficace et naturel de se soigner est d’absorber le calcium contenu dans les coquilles d’œufs.

Choisir un œuf, de préférence pondu dans une région où les poules sont saines et bien alimentées. La coquille sera plus épaisse que celle des œufs pondus dans les élevages industriels. Laver cet œuf et le poser dans un verre  vin à peine plus grand que l’œuf. Le recouvrir de jus de citron et le laisser toute la journée à la température de la pièce. Le soir, le mettre au réfrigérateur pour la nuit. Le jus de citron attaquera la coquille qui, au matin, se retrouvera fine et molle. Recueillir l’œuf avec une cuillère, soigneusement, sans le briser. Le jus de citron resté dans le verre contient du calcium directement assimilable par l’organisme. Adoucir ce jus avec du miel plutôt qu’avec du sucre, et le boire. Répéter ce traitement chaque jour pendant deux semaines. Presque toujours, les taches blanches sur les ongles disparaissent alors, et les ongles se mettent à durcir.

Les soins des cheveux

Les cheveux jouent un rôle important dans notre apparence physique. Ils peuvent refléter notre état de santé, et leur aspect peut avoir des conséquences psychologiques reconnues depuis que Samson rencontra Dalila.
Le problème des cheveux est complètement différent pour les hommes et pour les femmes. Le système endocrinien de l’homme peut le prédisposer à la calvitie partielle ou complète, ce qui est très rare chez les femmes. Ces dernières sont préoccupées par la santé et la beauté de leur chevelure. Les hommes se font surtout du souci pour ne pas la perdre.
Certains hommes ont beaucoup de cheveux, d’autres commencent à les perdre vers la trentaine, soit partiellement, soit jusqu’à la calvitie totale. Dans certains pays, les cheveux sont les signes de la vigueur ou de la virilité, tandis que dans d’autres, un crâne brillant et chauve peut être également un signe de virilité.

Les shampooings

Un cuir chevelu normal est légèrement acide. Le savon est alcalin. Quand un acide et un alcalin se rencontrent, la réaction peut être violente. La première précaution à prendre est donc de ne pas se laver les cheveux avec du savon. Un grand nombre de shampooings sont tout aussi dangereux, car ils contiennent des détergents, exactement les mêmes que ceux qui sont employés pour laver la vaisselle. Les détergents assèchent les glandes sébacées du cuir chevelu. A force d’être continuellement desséchées, ces glandes ont tendance à sécréter de plus en plus de sébum, et le résultat ne tarde pas à se manifester : la séborrhée. Cela devient parfois un cercle vicieux. Plus les cheveux sont gras, plus nous les lavons, jusqu’à ce qu’il y en ait de moins en moins à laver. Les shampooings secs posent le même problème, puisqu’ils sont faits de détergents secs.
De nos jours, il existe des shampooings adaptés aux différents types de cheveux : secs, normaux, gras ou pelliculeux. Ils sont meilleurs que les shampooings courants, mais, avant d’en choisir un, il faut savoir à quelle catégorie appartiennent vraiment nos cheveux. Si nous vivons dans une ville polluée, ou si nous utilisons des lotions capillaires, ils peuvent avoir l’air gras et ne pas l’être réellement.

Le meilleur des shampooings

Pour la plupart des types de cheveux et en particulier pour ceux des enfants, le meilleur des shampooings, c’est encore l’eau de pluie ou l’eau distillée. Si vous tenez vraiment à utiliser un shampooing, ne l’employez pas trop souvent. Si les cheveux sont poussiéreux ou souillés par toute la pollution récoltée en ville, il n’est pas nécessaire pour autant de les mettre dans la machine à laver tous les jours. Les rincer à l’eau claire quand nous sommes sous la douche, en général, cela suffit.
Si possible, après le dernier shampooing, se rincer les cheveux à l’eau de pluie donne de bons résultats. Ce n’est pas toujours possible, et la chevelure subit le plus souvent tout ce qui se trouve dans l’eau des villes pour la purifier. Dans ce cas, ajouter à la dernière eau de rinçage quelques gouttes d’acide naturel, du citron par exemple ou du vinaigre de cidre, qui rétabliront en douceur l’acidité naturelle du cuir chevelu.

Profiter des soldes sur internet

0
Profiter des soldes sur internet

Deux fois par an, les dates des soldes pour une durée de six semaines sont fixées par le préfet du département. Et pour ne pas être pris dans les combines d’arnaques, sachez que les produits offerts durant les soldes doivent être des produits neufs et que les tarifs anciens et les tarifs pour les soldes doivent être visibles sur le produit.

Selon les études effectuées récemment, ce sont surtout les vêtements qui attireraient les consommateurs. Des réductions jusqu’à 70% sont offertes pour les consommateurs durant les soldes. Et au niveau de l’habillement, ce sont les sites comme La Redoute, Les 3 Suisses et Vente Privée qui sont les plus visités et qui offrent les tarifs les plus intéressants avec des réductions qui atteignent 40 à 60%. Et pour acquérir des vêtements de marque à prix discount, visitez régulièrement les sites e-commerces comme Place des Tendances qui pourraient vous offrir quelques opportunités pour vos achats.
Pour les fêtes qui arrivent, le site pour les jouets des enfants le plus visité et qui offre des remises étonnantes est le Jouet discount, un des plus grands magasins virtuels de jouets.

Les soldes d’hiver

Pour cet hiver, les soldes débuteront au mois de janvier
Plus précisément, les soldes sur internet débuteront au mois de janvier.
Mais pour faire de bonnes affaires, il ne faut pas attendre le jour J pour penser aux soldes.
En effet, les meilleurs produits aux meilleurs prix partent au début des soldes puisque la loi des soldes c’est que ce sont les premiers arrivés qui seront les premiers servis.
Ainsi, les soldes en janvier se préparent le plus tôt possible.
Sur internet, vous pouvez déjà voir en avant première les articles mis en vente pour le mois de janvier.
Et pour vous qui n’avez pas le temps de fouiller dans le Web, inscrivez-vous aux newsletters des différents sites qui comparent les prix et qui donnent les informations toutes fraîches sur les articles mis en solde.

D’autant plus que les sites de commerçants donnent toujours les informations pour les inscrits afin de les informer de leur participation lors des soldes. Ainsi, en consultant votre boîte email, vous aurez accès directement à tous les bons plans pour faire vos achats.
Les soldes sur le net sont très intéressantes mais il faut quand même être vigilant.
Ainsi, avec les comparateurs de prix comme Net Soldes, vous pouvez analyser de près si la réduction de prix existe réellement.

Tranquille, devant votre écran, vous pouvez avoir accès aux différents comparateurs de prix, aux moteurs de recherche qui vous permettent de vous informer sur les bonnes affaires ou de faire vous-même vos recherches selon la marque et selon votre budget.
Et sachez que faire ses achats sur internet offre de nombreuses avantages.
En effet, dans les magasins traditionnels, vous ne pouvez plus retourner les produits achetés. Pourtant durant les soldes sur internet, les produits peuvent être retournés dans les sept jours après leur réception.

Les soldes sur internet sont toujours les moins chères si l’on compare avec les magasins physiques.
Pour les boutiques qui existent sur le net et qui existent aussi physiquement, sachez que les articles proposés sur internet bénéficient d’une remise encore plus avantageuse que pour les articles dans les boutiques traditionnelles.
Et si vous pensez comme presque tout le monde que les soldes sur internet sont plus intéressantes, vérifiez quand même quelques détails avant votre achat en ligne.
Ainsi, soyez toujours vigilant pour les paiements et vérifiez bien si le site est sécurisé ou pas.

Bref, pour ceux qui ne supportent pas les longues files d’attente devant les magasins, les soldes sur internet sont plus pratiques et plus agréables à faire.
Plus détendu et ayant plus de choix, vous profiterez ainsi des plus bas prix offerts sur le net.

Les mille et une facettes de l’île Maurice

0

C’est un bout de paradis, une île volcanique aux belles plages blanches que viennent caresser les vagues de l’océan indien. Les côtes de l’île Maurice vous charmeront par ses plages bordées d’une bande de corail qui entoure pratiquement toute l’île, offrant de ce fait de splendides lagons dont les eaux miroitantes se parent d’une couleur turquoise magnifique. Les villes et petites localités vous séduiront tout autant en vous imprégnant de la beauté du style architecturale des bâtiments, des maisons, des fortifications vestiges de l’histoire du pays.

Brassant de nombreuses cultures, la capitale Port-Louis vous surprendra par ses contrastes culturels tant la population locale présente des origines diverses et variées. Un tumulte convivial anime les rues et les petites ruelles le long desquelles vous découvrirez au fil de vos flâneries la grandeur des bâtiments coloniaux tel que la Maison du gouvernement. Les nombreux temples et pagodes ou encore des cathédrales sont absolument à visiter. Au sein de Port-Louis, se dresse le Chinatown qui est une petite structure villageoise typiquement chinoise. En empruntant ses ruelles avec ses boutiques, ses petites officines vendant des produits médicinaux traditionnels, ou en déjeunant dans ses restaurants, vous oublierez un instant que vous êtes à l’île Maurice, sous les tropiques, pour vous retrouver en Orient.

En quittant Chinatown, faites un saut au Marché central qui est incontestablement le cœur même de l’île. C’est en fréquentant le marché, lieu de rencontres, que vous ressentirez vraiment l’esprit mauricien dans sa globalité à travers ces bruits, ces couleurs vives, ces odeurs formant une atmosphère à part et propre à la vie à l’île Maurice. Tout peut s’y trouver, de l’artisanat aux produits vestimentaires, en passant par les épices ou encore la vente des plantes médicinales.

Enivré(e) par cette effervescence des marchés et les emplettes faites, partez à la découverte de l’authenticité naturelle de l’île Maurice en faisant cap vers les villages du sud. Pas encore atteintes par la ferveur touristique, les localités pittoresques comme Le Morne ou Pointe aux Roches vous offriront toute la beauté naturelle des paysages mauriciens avec ses cocotiers, ses hibiscus, ses arbres à fruits exotiques comme les mangues, les goyaves dont les branches semblent égayer et protéger les cases créoles.


Cependant, pour apprécier la richesse de la flore de l’île Maurice, effectuez une petite visite du côté du Jardin de Pamplemousse à une dizaine de kilomètres de Port-Louis.

Autrement, l’île Maurice foisonne d’endroits intéressants à découvrir, éparpillés aux quatre coins du pays.
Profitez ainsi de votre séjour pour faire un petit détour à la réserve de l’île aux Aigrettes dans le sud-est. En passant par Triolet, vous plongerez dans un univers hindou, notamment au cours du mois de novembre où la communauté locale hindoue célèbre sa fête de la Lumière.
Quant aux amateurs de randonnées pédestres et de découvertes, dirigez-vous vers le piton de la Rivière Noire ou la Montagne du Lion, si le côté sauvage et quelque peu désertique des lieux ne vous font pas peur.
De ces endroits, vous bénéficierez d’un point de vue magnifique donnant d’un côté sur les lagons et de l’autre sur les vastes cultures de canne à sucre nombreuses sur l’île.

A l’île Maurice, quand les plages sont désertées par les touristes, elles sont investies par les autochtones qui y font la fête au son de leur musique traditionnelle : le séga. En passant du côté de Mont Choisy ou bien de Flic en Flac, joignez-vous à eux pour une soirée animée et joyeuse.

Pour vous loger, l’île met à votre disposition plusieurs hôtels offrant des prestations de qualité couplées avec toute une variété d’activités visant à satisfaire les plus petits comme les grands. Selon l’hôtel que vous aurez sélectionné, il vous sera alors possible de faire du kayak en mer, de la voile ou encore du surf, entre autres.

En ce qui concerne la gastronomie typique de l’île, fruit de la pluri-culturalité des habitants, elle tire ses origines de l’art culinaire européen, africain, chinois ou encore indien et mélange avec subtilité les fruits de mer, les épices comme la coriandre ou le gingembre en utilisant fréquemment le riz et les poissons.
Les poissons s’invitent néanmoins davantage dans les plats cuisinés à l’instar du « sacré chien », de « maman rouge ». Sinon, les plats à base de viande de porc, de volaille ou de crustacés se consomment habituellement accompagnés de rougail sans oublier le curry épicé.
Quant aux boissons, vous aurez l’occasion de goûter à ces fameux rhums qui font la particularité de chaque île tropicale et de déguster le café local qui est d’une saveur sans pareil, tout comme son thé vanillé.

Les produits sans pétrole

0
Les produits sans pétrole

Comment allons nous vivre sans pétrole ? Voilà une question qui préoccupe depuis déjà un certain temps bon nombre d’entre nous, que l’on soit un simple citoyen, un homme politique ou un industriel. Cette interrogation est plus que jamais d’actualité, au vu de la situation économique et surtout à cause de la crise financière. La fluctuation des valeurs boursières en ce moment ne présage encore rien de bon et cette incertitude se fait également sentir sur le baril de pétrole.

Qui aurait pu imaginer il y a quelques années que le baril de brut dépasserait les 100 $ ? Si à cette époque on avait mentionné ce prix, on nous aurait alors peut être pris pour des fous. Mais la situation a beaucoup changé, surtout durant ces 5 dernières années.

La montée des prix du pétrole

Il y a tout d’abord l’émergence du géant chinois qui consomme de plus en plus d’énergie. Cette consommation avait augmenté de 15% en 2004 et les prix avaient alors commencé à flamber.
La Chine a beau annoncé l’année suivante vouloir réduire sa consommation de 0,5% rien n’a alors changé.
Cette montée des prix du pétrole serait selon certains analystes la cause d’une spéculation abusive des grandes compagnies pétrolières pour faire des profits et on parle même de surprofit.

En pleine crise, on s’étonne quand même de voir qu’une entreprise pétrolière fait un bénéfice de 12 milliards de dollars en une seule année. N’oublions pas non plus que le pétrole est une « espèce en voie de disparition » actuellement.
Les experts estiment en effet que dans deux ou trois décennies tout au plus, les réserves mondiales seront épuisées. Il faudra pourtant près d’un demi-siècle pour basculer vers un autre système énergétique. Il va donc falloir penser dès maintenant à vivre sans pétrole et inventer des produits qui utilise d’autres énergies.

Le compte à rebours est désormais lancé et le délai est plutôt court.
Le transport est sans doute un des domaines les plus concernés par la situation car la majorité des moyens de transport actuels fonctionnent grâce à des produits pétroliers.

Les transports du futur<

Il existe bien entendu des voitures hybrides et électriques, visibles dans les rues, mais elles ne sont pas encore vraiment démocratisées.
Pourtant il faudra bien abandonner notre vieux moteur à explosion dans un futur proche et se tourner vers les nouvelles sources d’énergie.
On peut aujourd’hui utiliser des voitures fonctionnant au charbon ou au gaz liquide.
L’inconvénient c’est que de telles voitures ne sont pas vraiment écologiques.
Mais nos voitures carburant à l’essence ou au gasoil ne le sont pas non plus, alors, où est le problème ? Veut-on oui ou non chercher une alternative au pétrole ? Pour faire plaisir à tout le monde on proposera les voitures électriques 100% écologiques car elles n’émettent pas de gaz à effet de serre, le bruit produit est également moindre par rapport aux autres véhicules. Mais il y a quand même un petit inconvénient car les voitures électriques ne bénéficient pas, pour le moment, d’une autonomie satisfaisante tant les batteries sont faibles.

Mais le fait est que le pétrole va se raréfier de plus en plus, et d’après les experts un nouveau choc pétrolier est tout à fait envisageable.

Les biocarburants

Des chercheurs se sont aussi tournés vers les biocarburants et les carburants dits alternatifs.
Le biodiesel fabriqué à partir de produits d’origine agricole présente un intérêt spécifique qu’il serait aussi préférable de ne pas négliger. Alors est-ce qu’on va attendre que le ciel nous tombe sur la tête pour réagir ? En tout cas on ne devrait pas, car les produits et carburants sans pétrole existent bel et bien.
Les travaux de recherche ont besoin d’être subventionnés pour que des avancées rapides et satisfaisantes aient lieu.

Mais où trouver les ressources financières nécessaires ?
Tout simplement dans les taxes perçues sur les produits pétroliers mais aussi dans le budget de l’Etat. Sans cela, les recherches sur les nouveaux carburants et les produits sans pétrole en resteront au point mort.
Les solutions existent donc mais il ne faut pas faire semblant de ne pas les voir. Si on n’agit pas dès maintenant, les choses pourraient se compliquer davantage et la crise pourrait encore s’amplifier. Il faut donc prendre conscience des risques encourus et chercher des solutions pour que le monde ne dépende plus du pétrole dans le futur.

Unis pour le meilleur et par le métier

0

Il n’est pas toujours facile pour un couple de pratiquer le même métier. La situation est plus compliquée quand il s’agit d’une entreprise familiale où les deux conjoints vont devoir passer toutes leurs journées ensemble.
Comment établir les limites entre les différentes composantes de la vie avant que des conflits ne surviennent ? Le fait de ne pas savoir distinguer par des règles précises à quel moment s’arrête le travail, quand faut-il s’occuper des enfants où encore de s’accorder du temps en famille, en couple ou tout simplement à soi… constitue les principaux freins à la bonne réussite du travail en couple.

Lancer son entreprise en couple

Lorsque l’homme et la femme se lancent dans la gestion ou la création d’une entreprise à deux, les relations professionnelles sont également autant de sources de conflits. Il arrive bien souvent que l’un des conjoints se sente « écrasé » par l’autre. Il faut donc dès le départ établir une certaine parité dans les tâches et fonctions de chacun.
Les tâches domestiques devraient être réparties de la même manière équitable que les activités professionnelles. Et c’est en se tenant à ces règles de base que deux amoureux travaillant ensemble pourront préserver et leur vie de couple et la viabilité de leur projet professionnel.

Avant de se lancer dans une entreprise à deux, le couple se doit alors de bien cerner les risques auxquels il s’expose et ce aussi bien au niveau financier, familial « particulièrement lorsque le couple a des enfants » et sentimental.
D’une manière générale, les conjoints qui souhaitent travailler ensemble, en montant un projet professionnel commun, ont eux-mêmes grandi et évolué au sein d’une entreprise familiale gérée par les parents.
Ayant déjà leur propre conception du travail en couple et prenant la réussite des parents comme modèle à condition bien évidemment que ces derniers n’aient pas déposé le bilan, les conjoints se doivent aussi d’avoir une expérience professionnelle dans le métier choisi.
De plus, il est aussi important de parfaitement connaître son conjoint, d’être conscient de ses faiblesses et limites, est-il/elle fait(e) pour un travail; est-il/elle prêt(e) pour une relation « strictement » professionnelle avec son amour ?
Votre conjoint et vous-même, êtes-vous capable de rester professionnels malgré les mésententes qui ne manqueront pas de survenir, car il ne s’agira pas de frapper du poing sur la table devant les autres collaborateurs, ni d’offrir de véritables scènes de ménage aux clients; ou encore de bouder et court-circuiter ainsi le réseau de communication indispensable à la bonne marche de l’entreprise.

L’engagement du couple au travail.

S’engager aux côtés de son conjoint demande en effet énormément de concessions et une aptitude à encaisser les critiques de la part de l’autre.
Liées au métier lui-même, ces critiques peuvent être minimisées quand les compétences se complètent, quand les deux conjoints sont liés par une vision commune en ce qui concerne leur projet professionnel.
En outre, les couples qui réussissent à éloigner le mieux les conflits dans leur relation de travail sont ceux qui se sont connus sur leur lieu de travail et qui ont déjà vu et expérimenté la manière dont l’autre fonctionne au travail, ou encore ceux qui se sont connus durant leurs études, à l’heure où ils se forgeaient leurs principales compétences respectives.
Cette connaissance des atouts de l’un ou des affinités de l’autre comme pour la créativité ou le management, par exemple, leur permettra de s’attribuer leurs fonctions respectives et de se donner avec passion dans leur métier.
Ainsi, une femme plutôt leader se mettra aux commandes de l’entreprise en laissant à son conjoint-créateur le soin de s’occuper du développement des produits et des projets marketing.
Pareillement, un couple travaillant dans la restauration se partage habituellement les tâches entre celles qui se passent dans la salle de restaurant : accueil, tenue de la caisse ou l’arrangement des services… et celles qui se passent en arrière-plan : la gestion des stocks et fournitures, le planning ou la gestion de la cuisine…
Et selon les affinités des deux conjoints, la femme comme le mari peut aussi bien être à la caisse ou aux fourneaux.

Préservez votre intimité

La famille et la vie professionnelle

Abordons maintenant le côté familial, principalement lorsque le couple a des enfants. Il est ici vraiment primordial pour le couple de scinder vie de famille et vie professionnelle. Pour ce faire, les parents se doivent tout bonnement d’instaurer quelques règles afin de ne pas léser leurs enfants en se focalisant trop sur leur travail.
Il s’agit notamment de définir les horaires fermes s’ils travaillent à domicile ou bien de définir une heure limite où il n’est plus question d’évoquer le travail.
Tenir cette règle semble être la plus difficile pour certains parents qui ne peuvent s’en empêcher par passion, ou parce qu’un problème particulier les tourmente.
Est-ce que vos enfants vous demandent de parler d’autres choses quand vous discutez travail à table ? Ou bien attendez-vous que ceux-ci soient endormis pour en parler.
Travailler avec son conjoint
Par ailleurs, les couples qui exercent un même métier à leur propre compte peuvent arranger leur emploi du temps en faisant en sorte de réserver le dimanche et pourquoi pas le samedi et mercredi après-midi pour des sorties ou des activités avec les enfants. Une fois de temps en temps, planifiez des fins de semaine de sorties et/ou d’activités familiales.

Travailler avec son conjoint comporte certains risques et il est plus que nécessaire de bien analyser la situation afin de jauger vos aptitudes propres à relever ce défi et ceux de votre couple. Si vous respectez correctement les quelques règles de base du travail à deux, vous ne devriez pas rencontrer trop de conflits dans votre entreprise.
L’idée étant de se préparer et de vivre au mieux sa relation de couple, de travail et de famille.
Faire le même métier peut d’ailleurs constituer un réel avantage pour le couple qui sait en tirer profit. Le monde professionnel ne permet-il pas à chacun de redécouvrir l’autre à travers des situations nouvelles propres à la vie en entreprise ? 
Un métier passionnant, une profession qui évolue avec le temps, le travail peut être un moyen de lutter contre la routine et de renforcer votre couple.

Accidents domestiques : les gestes qui sauvent

0
Accidents domestiques : les gestes qui sauvent

QUE FAIRE SI…

Le petit dernier a avalé une bille ?

  • Si cette bille (ou tout autre corps étranger rond) « passe » dans l’œsophage et les voies digestives, il n’y a aucun danger après le moment du passage ; en effet, il peut se produire lors du franchissement difficile de la gorge un blocage réflexe de la respiration. Si celui-ci ne dure que quelques secondes pas de problème. Dans le cas contraire, il faut rapidement commencer le bouche à bouche.
  • Si la bille s’est bloquée dans la gorge ou la trachée, saisissez l’enfant par les pieds, placez-le la tête en bas et tapez légèrement dans son dos. Avec le doigt, en crochet, vous pouvez essayer de retirer l’objet resté dans la gorge.

Papy a avalé de travers ?
C’est malheureusement une cause fréquente d’asphyxie chez les personnes âgées. Il ne faut surtout pas lui taper dans le dos, cela ferait tomber le corps étranger plus loin dans la trachée ou dans les bronches.

  • Essayer d’abord de retirer la bouchée qui a fait fausse route avec le doigt en crochet. Retirez également l’appareil dentaire (s’il y en a un).
  • Si vous n’obtenez aucun résultat en quelques secondes, installez-vous derrière la victime assise sur sa chaise, placez un de vos poings fermé au creux de l’estomac (pouce tourné vers le ventre), attrapez ce poing avec votre seconde main et comprimez brusquement le ventre en serrant les bras et en dirigeant votre pression vers le haut. L’air ainsi chassé des poumons doit expulser l’intrus. Recommencez l’opération si nécessaire.

Vous soupçonnez une fuite de gaz ?
Rentrant chez vous en fin de journée ou après un week-end, vous percevez une odeur de gaz dans l’escalier ou devant la porte de la maison :

  • Ne sonnez pas à la porte, éteignez votre cigarette.
  • N’allumez pas l’électricité en entrant (risque d’explosion).
  • Prenez une inspiration profonde et ouvrez en grand les fenêtres.
  • Fermez le robinet du gaz.
  • S’il y a une victime dans la maison, sortez-la hors de l’ambiance contaminée, examinez-la et faites si nécessaire une réanimation (bouche à bouche, massage cardiaque).
  • Demandez à un voisin ou à un passant de prévenir les pompiers.

Votre appareil de chauffage tire mal ?

De nombreuses personnes chaque année sont victimes d’intoxications par l’oxyde de carbone.
Au début, l’intoxication par ce gaz inodore se manifeste par des vertiges, une somnolence, des vomissements et des difficultés pour marcher. Le sujet perd ensuite connaissance, la respiration se ralentit puis s’arrête quelques minutes avant le cœur.
Si vous suspectez une telle intoxication :

  • Ne sonnez pas, n’allumez pas la lumière en entrant (l’oxyde de carbone est explosif).
  • Ne pénétrez pas sans précaution dans la pièce : avec une concentration même faible, ce gaz est très toxique et vous ne le sentez pas.
  • Ouvrez largement les fenêtres, sortez les victimes du lieu de l’accident et commencez la respiration artificielle.

Les pompiers doivent être très rapidement prévenus: l’asphyxié par l’oxyde de carbone doit être hospitalisé et placé sous oxygène à forte pression (ou hyperbare).

Au square, un bambin tombe dans le bassin des poissons rouges ?

Au cours de cette chute, l’enfant peut se cogner la tête et perdre connaissance, ou paniquer (un enfant peut se noyer dans 20 cm d’eau !).

  • Si l’enfant a simplement « bu la tasse », laissez-le expulser par sa toux les résidus d’eau qui se trouvent dans ses bronches.
  • S’il est resté plus longtemps sous l’eau, déshabillez-le, frictionnez-le.
  • S’il respire difficilement, commencez immédiatement le bouche à bouche en suivant le rythme de la victime. L’eau contenue dans les bronches sera rapidement évacuée par les mouvements respiratoires. Si nécessaire, pratiquez un massage cardiaque.

PRÉVENTION DES ASPHYXIES

Une majorité de ces accidents sont évitables grâce à des mesures simples de prévention qui relèvent du bon sens :
Les enfants:

  • ne laissez jamais un enfant seul dans son bain, ou jouant à proximité d’un bassin d’agrément.
  • Ne le laissez pas jouer près d’objets dangereux (vieux coffre ou réfrigérateur inutilisé entreposé à la cave).
  • Ne lui achetez pas de jouets dangereux (sarbacane).
  • Ne le grondez pas ou ne l’amusez pas trop pendant qu’il mange (cris, pleurs et éclats de rire facilitent les fausses routes !).

Le matériel:

  • faites régulièrement vérifier vos appareils de chauffage, votre tuyau de gaz ; faites ramoner la cheminée.

Les lieux:

  • évitez de dormir dans une chambre totalement close : laissez, aussi souvent que possible, une fenêtre entrouverte.
  • Ne faites pas fonctionner votre moteur dans la garage fermé.

LES BRÛLURES

Les brûlures à la maison sont bien plus souvent la conséquence d’une imprudence ou d’une négligence que le fait de la malchance ou du hasard.
Les causes des brûlures
Vous pouvez vous brûler ou brûler vos enfants :

  • En renversant un liquide très chaud : eau bouillante, huile, lait…
  • En touchant un objet très chaud : fer à repasser, plaque de cuisson, casserole…
  • Au contact d’une flamme : gaz, cheminée, barbecue…
  • En manipulant des produits chimiques : soude caustique (il y en a dans les produits pour déboucher les éviers), eau de javel concentrée, acides…
  • En vous exposant à des rayonnements trop forts : coup de soleil, lampe à bronzer, chauffage d’appoint à infra-rouge…

Les brûlures légères

Vous avez reçu quelques gouttes d’huile de friture, ou votre main a effleuré le fer à repasser. Vous ressentez immédiatement une douleur vive, la zone brûlée devient rouge et enfle.
Ce qu’il faut faire:

  • Lavez immédiatement la brûlure avec de l’eau froide.
  • Appliquez une pommade grasse contre les brûlures.
  • Laissez ensuite à l’air libre.
  • Les brûlures moyennes

    Ces brûlures sont plus graves, soit par leur étendue, soit par leur siège, soit par leur profondeur.
    L’étendue de la brulure
    Lorsque la surface brûlée dépasse celle d’une paume de la main du blessé, les risques d’infection deviennent importants et la brûlure, même peu profonde et située dans une zone non dangereuse, doit être examinée par votre médecin.

      Au niveau de l’œil :
      il s’agit le plus souvent de la projection d’un liquide caustique ou d’un retour de flamme (allumage d’un feu avec de l’essence par exemple). La douleur est atroce et l’œil est menacé.

      Ce qu’il faut faire :
      – Lavez immédiatement et abondamment l’œil avec du sérum physiologique ou, à défaut, sous l’eau du robinet. Ce lavage doit être fait pendant au moins 10 minutes.
      – Conduisez d’urgence la blessé chez un ophtalmologiste ou chez votre médecin.
      Au niveau des plis
      Une brûlure même légère peut laisser une cicatrice qui gênerait le fonctionnement de l’articulation. Montrez à votre médecin les brûlures des mains, des genoux, des coudes.
      Au niveau du visage, outre le danger pour les yeux, les brûlures touchant un orifice (nez, oreille, bouche) laissent des cicatrices qui peuvent entraver sa fonction.
      La profondeur
      Lorsque la brûlure est plus forte, ou que le contact avec l’agent brûlant est prolongé, les couches profondes de votre peau sont atteintes. Des cloques remplies d’un liquide clair se forment dans la région brûlée.
      Ce qu’il faut faire :
      – Ne percez pas les cloques, elles constituent la meilleure protection contre l’infection.
      – Désinfectez la brûlure avec des compresses imbibées d’un savon antiseptique.
      – Couvrez la brûlure d’un pansement stérile et montrer le blessé à votre médecin.

      Les brûlures graves

      Il n’y a pas que les incendies qui peuvent provoquer des brûlures graves dans une maison. Les imprudences sont là encore bien plus souvent en cause.
      L’accident le plus fréquent est sans doute celui provoqué par la casserole remplie d’un liquide bouillant, laissée sur le feu, et dont le contenu vient ébouillanter l’enfant qui a saisi le manche dépassant à l’extérieur de la cuisinière.
      C’est aussi cet enfant laissé seul dans la baignoire et s’amusant avec le robinet d’eau chaude. C’est le fer à repasser laissé sur la planche, avec un fil pendant dans lequel il se prend les jambes. C’est encore cette maman trop pressée qui met son bébé dans le bain sans avoir vérifié la température de l’eau.

      La surface de peau brûlée est souvent considérable. La peau ainsi mise à nue laisse s’écouler une grande quantité de plasma, provoquant rapidement un choc semblable à celui que l’on observe en cas d’hémorragie.

      L’infection est très difficile à éviter chez ces grands brûlés ; c’est pourquoi vous devez prendre toutes les précautions sur les lieux de l’accident afin d’éviter au mieux la contamination des brûlures par les microbes.

      Ce qu’il faut faire :
      – Sortez le brûlé du lieu de l’accident, mais sans vous exposer inutilement.
      – Étendez le blessé sur un linge stérile, ou à défaut, sur un drap très propre, et enveloppez-le dans ce linge sans le déshabiller.
      – Appelez d’urgence les secours (pompiers, services médicaux spécialisés).

      S’il s’agit d’une brûlure par projection de produit chimique, déshabillez le blessé et lavez-le abondamment avec de l’eau froide avant de l’envelopper dans le linge stérile ou le drap.

      PRÉVENTION DES BRÛLURES

      Votre attention doit être sans cesse en éveil, en particulier si vous avez des enfants :

      • Sur votre cuisinière, ne laissez pas dépasser les manches des casseroles ou des poêles vers l’extérieur.
      • Ne laissez pas les enfants jouer avec des allumettes.
      • Ne laissez pas vos enfants en bas âge seuls dans une pièce où se trouve du feu (cheminée, barbecue…), un poêle brûlant, un fer à repasser.
      • Attention à la température de l’eau du bain.
      • N’utilisez pas de produits inflammables (éther, alcool à brûler, bombes aérosols) à proximité d’une flamme.
      • N’allumez pas votre barbecue en aspergeant le charbon de bois avec de l’essence.
      • Ne fumez pas au lit.

      En cas d’incendie dans votre immeuble :

      – Essayez d’abord d’éteindre le feu (eau, couverture). Si vous n’y parvenez pas en quelques minutes, appelez les pompiers.
      – Coupez les compteurs de gaz et d’électricité.
      – Ne vous précipitez pas sur votre palier.
      Palpez votre porte : si elle est chaude, le feu a probablement atteint la cage d’escalier. Laissez la porte bien fermée, aspergez-la d’eau et calfeutrez les ouvertures avec des linges humides, elle résistera plus longtemps.
      – Fermez les portes et les fenêtres car les courants d’air attisent le feu.
      – Attendez les secours avec patience. Prévoyez l’éventualité d’une évacuation de votre appartement, ne sautez pas par la fenêtre, mais confectionnez une corde avec des draps et des couvertures noués ensemble.
      Tout immeuble comporte un plan d’évacuation. Consultez le vôtre.

    Les origines de l’homme

    0

    Un homme, si nous le regardons tout simplement avec nos yeux, c’est d’abord une masse de matière parfaitement organisée, un « corps ». Ce corps s’apparente à notre partie animale principalement composée de muscles, de nerfs, d’os, de sang et d’eau. Ces parties constituantes, nos cellules, sollicitent beaucoup d’attention de notre part puisqu’il faut les nourrir et les protéger. Ce corps, qui est l’instrument nécessaire à la réalisation de nos actes, occupe une grande partie de notre temps. Ce corps nous représente.

    Mais l’homme n’est pas seulement un ensemble de cellules, il existe une force qui maintient ces cellules dans un ordre déterminé, pour former le corps que nous regardons et que nous pouvons, par son apparence particulière, reconnaître parmi d’autres, différents. Lorsque notre corps est fatigué et réclame le sommeil mais que quelque chose l’oblige à rester éveillé pour, par exemple, terminer un travail, il y a antagonisme ; une force modèle le corps et s’en sert comme d’un instrument : cette force c’est l’esprit.

    Si le corps est un instrument qui vit, boit, mange, dort, il lui faut un maître pour accomplir autre chose que des actes d’animalité. Ce maître, l’esprit, est la partie intelligente qui, en nous, raisonne, pèse le pour ou le contre, prend des décisions, discute politique ou philosophie.

    C’est l’esprit qui trouve l’énergie nécessaire pour créer ou diriger une affaire commerciale, apprendre ou exercer un métier, c’est l’esprit qui profite des périodes d’éducation et d’étude de l’enfance, apprend et applique les usages du monde.
    C’est encore lui, l’esprit de l’homme, qui s’ingénie à satisfaire aux plaisirs qu’il recherche, à fuir les souffrances qu’il redoute, à éviter les ruses et les embûches des esprits des autres hommes.
    Sans cesse l’esprit est en activité pour augmenter ses connaissances.
    Les avantages, les prérogatives, les qualités et les défauts de l’esprit pourraient être énumérés à l’infini, ce qui est évident c’est qu’il existe, en nous, une force qui n’est pas le corps et qui, presque toujours, s’impose à ce dernier.

    En toute logique, le corps est, volontairement ou non, au service de l’esprit qui le dirige. Pour diriger ou s’imposer, il faut être, normalement, supérieur à ce qui obéit ou subit. L’homme serait donc composé d’un corps et d’un esprit, le premier inférieur au second. Cette dualité, corps et esprit, représente une association, dont la réalité est évidente et qui forme « la personnalité humaine ».

    Une entité en trois dimensions

    L’homme serait composé (principalement) :

    • D’un corps = agent d’action matériel
    • D’un esprit = agent de l’intelligence et du désir, formant avec le corps la personnalité
    • D’une âme = individualité, être réel

    Chaque jour, partout, nous constatons qu’il n’est pas deux « personnes » exactement semblables. Nous remarquons des différences corporelles faciles à expliquer par les dissemblances existant déjà entre les générateurs des corps, les pères et les mères. Ici, incontestablement, l’hérédité se fait sentir. Ces différences sont faciles à constater car nos yeux les voient, mais il n’en est pas de même pour l’esprit, la partie la plus importante de la personnalité humaine.

    Cet esprit, dont il nous est possible de constater l’influence et de comprendre l’importance à ses effets, ni nos sens, ni nos instruments ne peuvent l’analyser ; sa substance, invisible, impalpable, s’il en a une, ne peut être enregistrée. Si les parents étaient les générateurs des esprits de leurs enfants, les causes de différenciation seraient les mêmes que pour les corps, mais il existe entre les membres d’une même famille des différences telles qu’il nous faut écarter cette hypothèse.

    S’il était possible de classer les êtres humains par ressemblances corporelles et catégories anatomiques, dans chaque classement nous trouverions des hommes qu’il serait possible de confondre physiquement (qui n’a pas son sosie ?) et cependant si nous les examinions au point de vue de l’esprit, cette confusion ne serait plus possible ; nous constaterions en effet un tel contraste qu’il ne nous serait plus permis de supposer que le corps et l’esprit proviennent d’une même source.

    Pourquoi donc n’y a-t-il pas deux personnes exactement semblables ? Il est évident que l’esprit ne pourra faire traduire entièrement ses directives que si le corps accepte d’obéir ou peut obéir. De même, le corps ne pourra donner son maximum de possibilités que si l’esprit en a soin, ménage ses efforts et lui procure ce dont il a besoin. De ce fait, pour qu’une personnalité soit bien équilibrée, un sacrifice réciproque, librement consenti, de la part du corps et de l’esprit devrait intervenir.
    Qu’en est-il concrètement, dans la réalité, dans notre vie actuelle, ordinaire ? Rarement équilibre sage, presque toujours prédominance marquée du corps ou de l’esprit.

    Tout naturellement, nous prononçons ces mots « mon corps », « mon esprit » ; il nous suffit, en pensant à nous-même, de dire « j’ai un corps » ou « j’ai un esprit » pour avoir l’idée que nous sommes le possesseur de ces deux choses, ou qu’elles sont à notre disposition.
    Si nous sommes le possesseur, permanent ou temporaire, de ce corps et de cet esprit, que sommes-nous donc, nous ? Il y aurait donc, au-dessus de la personnalité, un être réel, l’homme réel, pour lequel l’esprit et le corps ne seraient que des serviteurs ? Cet être qui est réellement « moi », qui « sait » que « moi » ce n’est pas un autre… peut-on en constater, pratiquement, dans la vie de tous les jours, l’importance et l’existence, d’une façon plus positive que par la notion du moi ?

    Cet antagonisme entre corps et esprit est facile à constater au quotidien et la personnalité est obligée d’en tenir compte. Si la même chose existe entre l’esprit et un principe supérieur, nous devons pouvoir, dans notre existence matérielle, nous en rendre compte d’une façon analogue.
    Si l’esprit était l’homme réel, il n’aurait, comme obstacle à la réalisation de ses désirs, que des impossibilités ou des indocilités corporelles, ou des oppositions extérieures à lui. Il arrive et plus souvent qu’on ne pourrait l’imaginer, que l’esprit se trouve retenu, muselé, par une puissance « interne », inexplicable par la seule raison. Cette puissance est capable de faire agir l’esprit contre ses intérêts, contre ses affections, contre ses désirs… A nouveau, antagonisme.

    Enfants de la Terre

    Pour reprendre l’analogie « l’homme est un microcosme », nous pourrions observer l’homme au microscope et découvrir un monde en petit. Nous pourrions comparer le règne minéral à notre système osseux, le règne végétal à notre système pileux, le règne animal aux colonies de microbes qui vivent dans notre corps, l’eau au sang, les mouvements réguliers de la Terre à notre respiration. Les courants qui parcourent notre planète, les forces magnétiques, les ondes hertziennes, l’électricité… rappellent nos forces nerveuses et psychiques, nos sympathies et nos antipathies…

    Notre corps contient du carbone, du fer, du soufre, de l’eau, toutes matières qui viennent de la Terre et lui sont restituées après la mort.
    Notre esprit connaît la forme intelligente à l’œuvre dans la nature ; de l’animal à la plante en passant par le constant renouvellement de la matière…

    La personnalité humaine pourrait fort bien ressembler à un poste transformateur des forces de la nature, comme nos centres nerveux sont des postes transformateurs de l’énergie vitale dont notre corps a besoin.

    L’âme, quant à elle, serait d’origine surnaturelle ou divine … mais ça c’est une autre histoire …

    A la Une Du Coyote

    Articles recents

    Agence internet