Arrêter la cigarette en 2020

Le nombre de fumeurs et fumeuses ainsi que le prix des paquets de cigarettes augmentent plus que de raison ! Pratiquement 9.00€ le paquet.
Arrêter de fumer n’est pas la décision la plus facile à prendre mais la motivation doit être supérieure à l’envie. Chacun sait que fumer nuit gravement à la santé.

Cependant, dépendance psychologique ou physique….. beaucoup de personnes ont du mal à s’arrêter et chaque essai est vécu comme un échec ou un désillusion, et on reporte à nouveaux notre décision. Mais il suffit d’une seule bonne raison pour se motiver !
Fumer coûte très cher et si l’on calcule le coût d’une consommation on s’aperçoit que plusieurs centaines d’euros sont dépensés.

L’arrêt de la cigarette permet de faire des économies.

– En arrêtant de fumer, le consommateur retrouve son odorat et redécouvre d’anciennes sensations…… bref, il revit les joies et les bonnes odeurs qui éveillent les émotions. De plus, on trouve maintenant que les fumeurs sentent mauvais presque tout le temps. Et dire qu’ils dépensent des fortunes en crèmes et parfums afin de camoufler vainement cette odeur nauséabonde !.

– Selon certaines statistiques, les hommes tombent plus facilement sous le charme des femmes souriantes. La gente masculine est d’abord attiré par leurs regards et ensuite par leur sourire ; d’où l’importance de garder un joli sourire. Or, la cigarette jaunit les dents et les fait tomber au fil du temps !.

– Arrêter de fumer a plusieurs avantages et non pas les moindres.
On est fier de soi pour avoir tenu une réalisation.
On retrouve une haleine fraîche un beau teint, des cheveux moins fourchus et de plus beaux ongles…..
et surtout le fumeur est beaucoup moins fatigué !!!!

Automatiquement, on booste notre confiance en soi et notre joie de vivre. On a plus d’énergie pour profiter de chaque jour qui passe.
De plus, on ne peut cesser de répéter que fumer peut causer plusieurs maladies graves, mais il n’est jamais trop tard : arrêter de fumer avant 50 ans double les chances de vivre jusqu’à 80 ans.
Il ne faut pas appréhender l’arrêt de la cigarette car connaître ce que l’on quitte nous permet de le quitter encore plus fort !

L’appel de 100 médecins

Tabacologues, pneumologues, addictologues, cardiologues… Ils sont 100 médecins à avoir lancer sur « LE PARISIEN » un appel en faveur de la cigarette électronique. « Beaucoup de fumeurs ont envie d’essayer l’e-cigarette. Mais ils sont freinés par les doutes qui circulent. En tant que médecins, on veut leur dire : allez-y, il n’y a pas de danger », explique Philippe Presles, tabacologue à l’origine de l’initiative.

Les doutes? Ceux soulevés par la revue « 60 Millions de consommateurs » pointant des anomalies d’étiquetage et des e-cigarettes « pas si inoffensives » pouvant « émettre des composés potentiellement cancérogènes ». « Ce dont on est certain c’est que dans l’échelle des risques, la cigarette électronique est moins dangereuse que le tabac, l’alcool, les produits gras, les aliments sucrés. Un fumeur sur deux meurt des causes du tabac », rappelle Philippe Presles, auteur de « la Cigarette électronique : Enfin la méthode pour arrêter de fumer facilement ».

Un bon moyen de sevrage

Signataire aussi, le docteur Hervé Pegliasco, cancérologue à l’Hôpital européen de Marseille (Bouches-du-Rhône), voit défiler les patients qui ne sont jamais parvenus à écraser leur dernier mégot. « Ces gens-là ont un cancer et pour eux il est déjà trop tard. Je veux conseiller aux autres de s’éloigner du cancer en utilisant la cigarette électronique comme moyen de sevrage. »

Depuis son cabinet, le docteur Philippe Presles a fait les comptes. « Pour environ un tiers des fumeurs l’e-cigarette suffit à tourner la page du tabac. Pour un autre tiers, il faut mixer avec des patchs et pour les autres le processus est plus long. Mais c’est la première fois que je peux aider des patients à arrêter en leur laissant la notion de plaisir », rapporte celui qui relevait moins de 10% de réussite avec les substituts nicotiniques.

Auteur d’un rapport remis au ministère de la Santé, le docteur Bertrand Dautzenberg n’a pas signé. Ce pneumologue, président de l’Office français du tabac, estime pourtant que « pour les fumeurs, la réduction des risques est considérable » : « Les composés potentiellement cancérigènes existent mais à une dose infinitésimale, pas plus que dans une tasse de café. L’e-cigarette ne sera jamais un produit totalement sain car il y a des produits irritants », souligne-t-il.

La cigarette électronique ou vapoteuse est-elle aussi dangereuse que la cigarette classique ?

La cigarette électronique est-elle aussi dangereuse que la cigarette classique ? « Bien sûr que non. C’est incomparable. Voilà ce qu’à répondu un médecin du chu d’Angers expliquant que La dangerosité des cigarettes est liée à leur combustion complète et que la cigarette électronique n’est qu’une vaporisation donc un aérosol. C’est comme de l’eau en suspension, de la brume avec à l’intérieure des petites tètes grasses qui retombes très vite. Il n’y a donc aucun danger. Par contre, ça peut graisser un peu une salle où il y a plein de vapoteurs, le sol, les moquettes, mais sans plus. Pour le moment, il n’y a rien de comparable avec des cancers ORL, avec des cancers des poumons ou des infarctus du myocarde » a affirmé ce dernier qui tiendra un conférence sur Angers le jeudi 12 Décembre.
Source: Darons de la vape

Laisser un commentaire