Oh Snap!

Please turnoff your ad blocking mode for viewing your site content

img
Home / Voyage et découverte / Le tourisme équitable

Le tourisme équitable

/
/
/
140 Views

Le tourisme équitable consiste en des échanges et rencontres entre deux pays différents dans plusieurs domaines dont la culture, l’économie, le social et l’écologie. Le tourisme équitable vient du tourisme international qui comprend le commerce équitable mais moins développé que ce dernier. Le premier sommet du tourisme équitable a eu lieu à Johannesbourg. Le but du tourisme équitable est de travailler en collaboration avec des prestataires de service locaux, les voyageurs et des communautés d’accueil afin de garder une certaine indépendance. Cette action nécessite toutefois un minimum de respect des valeurs traditionnelles d’un pays. En effet, les touristes voyageurs devraient respecter certaines normes pour ne pas piétiner la valeur de la région dont le fait de ne pas s’immiscer directement ou d’agir dans des zones non contrôlées par les prestataires.

Le tourisme équitable présente de nombreux avantages pour les voyageurs comme pour la population d’accueil. La découverte mutuelle de deux civilisations différentes, cela permet aussi d’approfondir les connaissances. Pour la population locale, le tourisme équitable favoriserait le tourisme de masse et ainsi la région pourrait jouir des avantages économiques.

Une attitude raisonnable et une ouverture d’esprit sont de rigueur pour les voyageurs. Ces prestataires ont le pouvoir et la faculté de diriger, procéder à des changements et mettre fin à des activités non conformes aux règlements établis. Les avantages tirés de ces activités iront au profit de la population locale pour leur développement, qu’il soit culturel, financier ou social.

Les personnes œuvrant dans le tourisme équitable appartiennent généralement à des organismes et ils doivent respecter certaines règles, à savoir s’engager pour travailler sur une longue durée, les profits tirés à partir des activités devant être partagés équitablement. Ces organismes visent surtout à concevoir des circuits dans des pays assez éloignés et qui manquent de moyens adéquats. Un contrat d’accord devrait être dressé entre les prestataires et les services locaux, ce contrat contenant les tarifs des prestations et un règlement à l’amiable en cas de concurrence déloyale. De même, les adhérents peuvent avancer eux-même l’argent permettant à la population locale de leur procurer les moyens pour faire démarrer leurs activités. Concernant le déroulement de toutes les opérations, tout doit se faire en public afin que chaque partie puisse évoquer leurs propres idées concernant les finances ou dans la prise de décision. Cette transparence permet aussi de concrétiser le bien-fondé du contrat. Un seul adhérent opte pour le moment pour le tourisme équitable mais des associations de tourisme se sont réunies.

D’après une enquête de l’Organisation Mondiale du Tourisme, ce secteur compte 12% de PIB avec 200 millions d’emplois. On constate une hausse considérable du nombre de touristes, ce qui présente justement une menace pour les peuples indigènes et de ce fait, les mesures à prendre doivent être plus strictes.

Un exemple de circuit en tourisme équitable se trouve en Equateur avec une équipe de deux personnes où on peut découvrir les populations autochtones, les Indiens, et où on peut admirer le paysage présentant une superbe vue panoramique. Pour ceux qui recherchent l’aventure ou simplement les vacances, cet endroit est typiquement idéal. D’autres pays, comme le Laos, proposent de multiples activités dont la balade en pirogue, les randonnées en mule ou à dos de chameau.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

It is main inner container footer text
adimage
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com