Oh Snap!

Please turnoff your ad blocking mode for viewing your site content

img
Home / Maison et jardin / Lave linge

Lave linge

/
/
/
165 Views

Choisir une bonne machine à laver
Les machines à laver le linge sont maintenant dans tous les foyers pour peu qu’ils soient assez spacieux. Elles sont toutes automatiques et fonctionnent sans intervention de l’utilisatrice après avoir été programmées et approvisionnées en produits nécessaires.

Les machines à laver le linge

Les cycles du lavage
Le prélavage s’effectue à l’eau froide ou tiède, additionnée de poudre à laver. Il permet un bon mouillage des fibres, agit sur les taches solubles et albumineuses qu’une eau trop chaud fixerait en les coagulant.
Cette opération dure une dizaine de minutes et peut être supprimée lorsque le linge n’est pas très sale. A la fin du prélavage, l’eau s’écoule.
Elle est remplacée par une eau propre additionnée du produit prévu pour le lavage.
lave-linge
Le lavage débute à l’eau froide.
La température de l’eau monte progressivement jusqu’à atteindre celle correspondant au cycle choisi. L’ébullition est inutile car les poudres à laver classique donnent le maximum de leur efficacité entre 60 et 80°. D’autre part, à des températures plus élevées, le lavage en machine entraînerait une usure plus rapide du linge.

• Les rinçages (trois ou quatre selon les machines) se succèdent après que l’eau de la lessive a été évacuée. Ils s’effectuent à chaque nouvelle eau de rinçage. Le dernier est parfois complété par un bref essorage.
• L’essorage final expulse la dernière eau de rinçage (à laquelle on a ajouté un produit assouplissant). Son efficacité est proportionnelle à la vitesse à laquelle il s’est effectué.
• Dans une machine à tambour, un essorage de 300 tours/minute conserve environ 1,2 kg d’eau , entre 500 et 700 tours/minute, il reste moins d’un litre d’eau. A 1 000 tours/minute, moins d’un demi-litre.

Remarque : ces températures peuvent être modifiées en fonction des programmes « économiques » qui existent sur certains modèles. Si vous pouvez laver en-dessous, ne lavez en tout cas jamais au-dessus de ces indications : par exemple la laine lavée à 60°C ou 80°C serait feutrée.

C’est dans le domaine du lavage que l’invasion de l’électronique s’est le plus fait sentir. Un microprocesseur sélectionne les programmes et en contrôle le déroulement. Avec lui, plus d’erreurs possibles (les programmes sont « logiques »), pas de pièces mécaniques en mouvement donc pas d’usure du programmateur. Les appareils sont fiables, les possibilités de programmation plus élevées et plus complètes. En outre, les constructeurs ont pensé aux économies d’énergie. Sur les nouvelles machines, l’utilisateur introduit trois informations : la nature du linge, le degré de salissure et la quantité de linge. Le cerveau compose alors le pro¬gramme optimal en choisissant, parmi la cinquantaine de combinaisons possibles qu’il possède en mémoire, celle qui convient le mieux. Les phases du programme s’inscrivent en signes lumineux et disparaissent au fur et à mesure du déroulement du cycle. La surveillance est permanente (Miele, Arthur Martin, Bauknecht). Enfin, il existe des machines qui lavent, essorent et sèchent à la fois. Ce sont les plus perfectionnées et… les plus chères !

Conseil d’utilisation d’un lave linge
Rien de plus simple que de faire marcher une machine à laver. Il suffit de lire attentivement le mode d’emploi figurant dans la notice du constructeur et d’appuyer sur quelques touches. Un bon conseil cependant, contrôlez toujours soigneusement le poids du linge à laver si vous ne voulez pas que votre appareil tombe en panne. Si une machine à turbulence ou à agitateur fonctionne avec une très faible quantité de linge, il n’en est pas de même pour la machine à tambour, dans laquelle la cuvée ne peut être inférieure à 60-65 % du poids normal de linge prévu par le constructeur. Cette recommandation a pour but de ne pas réduire l’effet de battoir qui concourt à l’efficacité du lavage. Le linge retombe en effet dans l’eau avec d’autant plus de force que sa masse est plus lourde lorsque, par rotation du panier, il arrive à la position supérieure.
Les nouveaux textiles inquiètent toujours nos modernes lavandières : les tissus sont-ils lavables en machine ? Comment va-t-on les retrouver à la fin des opérations ? Les machines actuelles lavent n’importe quel textile, mais, dans le cas d’un mélange ou d’une fibre composée, le textile le plus fragile l’emporte toujours, tant pour les conditions de lavage que de repassage.

Permet de superposer un séchoir sur le dessus.
Peut être encastrée entre les meubles de cuisine et servir de
plan de travail. Certaines machines sont munies d’un table top ou d’un dessus amovible. Les différentes opérations peuvent être vues à travers le hublot.
N’existe pas en petite largeur.
Peut poser des problèmes si vous avez des difficultés pour vous baisser.

A chargement par le dessus
En général de largeur étroite, 40 à 80 cm, elle peut être facilement « casée » dans de petites cuisines.
Permet de ne pas se baisser pour remplir la machine.
Moins accessible aux enfants.Charge de linge moins importante sur beaucoup de modèles. Ne peut pas être placée sous un plan de travail, surtout si le tableau de bord est un dosseret. Le linge n’est pas visible en cours d’opération car le tambour est totalement fermé par deux volets articulés.

Quel poids de textile peut-on mettre dans la machine ?
La capacité de remplissage varie d’une machine à l’autre. En général, elles peuvent laver 4 kg à 5,5 kg de coton sec. C’est le poids maximum.
Pour les textiles synthétiques, le poids doit être réduit de moitié, car le niveau d’eau indispensable pour le lavage de ces textiles est supérieur à celui nécessaire au lavage du coton.
Mais, bien évidemment, les programmes demi-charge » permettent de laver des quantités de linge bien inférieures à celles qui sont indiquées.

classe energieL’étiquette énergie
Le choix d’une machine à laver de classe A peut divisez la consommation d’eau et d’électricité par 3 ou plus en achetant un appareil performant, signalé par la lettre A sur l’étiquette énergie. Cette étiquette figure sur les lave-linge, les lave-vaisselle, les sèche-linge et même sur les ampoules électriques.

Installation de lave linge

Quel est le meilleur endroit pour installer votre lave-linge
La salle d’eau : pour des raisons de sécurité, il est formellement déconseillé, pour ne pas dire interdit de placer votre appareil dans cette pièce. A tel point d’ailleurs que les constructions récentes ne prévoient son branchement que dans la cuisine ou dans une pièce réservée à cet effet.
Sachez, en effet, que toute personne qui touche un élément métallique, dans lequel passe du courant électrique, reçoit une décharge plus ou moins dangereuse suivant les circonstances. Ce contact peut devenir mortel notamment dans un local humide (salle d’eau, cuisine, etc.) ou avec un sol conducteur de l’électricité tel que carrelage, ciment, terre (c’est pourquoi une prise de terre est obligatoire).

Pour votre sécurité, souvenez-vous des trois zones délimitées dans la salle de bains :
– zone rouge : tout appareil électrique est interdit ;
– zone orange : certains petits matériels sont tolérés ;
– zone verte : interrupteurs non métalliques, prises de courant reliées à la terre, etc. sont admis ainsi que des petits appareils parfaitement isolés.

• La cuisine est souvent la pièce qui abrite la machine à laver à condition que les mesures de sécurité soient observées.
• La buanderie, lorsqu’on en a une, est évidemment l’endroit idéal. La disposition se fera alors dans l’ordre du cycle de blanchissage : plan de travail pour le tri du linge, lave-linge, bacs à laver, essoreuse indépendante, armoire séchante, dispositif de séchage et, si le local le permet, table de repassage. L’entretien du linge, l’une des occupations les plus importantes de la maison, demanderait que soient conçues de telles pièces. Mais on les trouve rarement dans les constructions courantes.

• Les raccordements : l’arrivée et l’évacuation de l’eau sont l’affaire d’un spécialiste agréé par le constructeur ou le magasin dans lequel vous avez fait l’acquisition de la machine.

• La tension de la machine à laver doit correspondre à celle de votre installation électrique. La puissance requise pour alimenter le moteur est peu élevée (200 à 500 watts). Lorsque le lave-linge possède son propre chauffage électrique il faut compter une puissance de 1 800 à 4 000 watts.

Les mini machines a laver

Électriques ou mécaniques, elles résolvent encore bien des problèmes pour celles qui disposent de peu de place.

• Électrique, la mini-machine comporte : un bloc-moteur amovible posé sur le dessus entraînant le pulsateur placé dans le fond (ou sur une paroi), une minuterie réglable de 0 à 10 minutes ou un interrupteur. Il n’y a pas de chauffage. Suivant les textiles, on remplit d’eau froide, tiède ou chaude. Pas d’essorage non plus, mais on peut rincer dans la cuve. Un ou deux tuyaux permettent de remplir et de vider la machine qui doit être placée près d’une vidange : évier, baignoire, bac à douche.

• Mécanique, l’appareil a la forme d’une boule que l’on remplit d’eau chaude ou tiède avec de la poudre à laver, elle se ferme hermétiquement dans un sens et de même dans le sens inverse. Il se produit à l’intérieur une certaine pression qui fait pénétrer l’eau détergente dans le linge ; celui-ci peut alors être sorti puis essoré manuellement ou avec une essoreuse.

Ces machines à laver conviennent aux célibataires, à ceux qui vivent à l’étroit, ou qui ont recours à la blanchisserie du coin. Elles ne coûtent pas très cher et peuvent rendre bien des services, y compris pendant les vacances (camping, caravane, locations, etc.)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

It is main inner container footer text
adimage
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com