Oh Snap!

Please turnoff your ad blocking mode for viewing your site content

Home / Les signes astrologique du zodiaque / VIII – Scorpion – 23 octobre – 21 novembre

VIII – Scorpion – 23 octobre – 21 novembre

/
0 Views

signe du zodiac: scorpionAvec le Scorpion, second signe de l’automne, débute la constellation du serpentaire qui, reliée au signe du Sagittaire, nous ouvre les portes de la spiritualité et du savoir. Le Scorpion est un signe complexe dont la symbolique originelle n’est autre que la vie et la mort de l’être avec tout ce que cela implique d’angoisses et de responsabilités. L’alliance Pluton/Mars accordée au signe du Scorpion donne une étonnante faculté d’adaptation instinctive et animale.

Les individus nés sous le signe du Scorpion effraient toujours un peu leur entourage mais jamais eux-mêmes ; une recherche récurrente de la vérité et un œil inquisiteur forment comme une ombre, une structure d’animation leur permettant de recevoir les énergies vitales propres à chaque être humain. Mais ce n’est que consciemment et en pleine lumière que l’individu Scorpion pourra redistribuer ces énergies, une fois qu’il aura possédé son univers et qu’il sera rassuré sur l’absence de toute dualité. Cependant, possessif, inquiet et rarement satisfait, l’individu Scorpion peut se perdre volontairement pour mieux renaître et évoluer.

Signe fixe et féminin, le Scorpion est associé au monde subjectif du mystère et de l’invisible, de l’investigation et de la science. Le Scorpion est le 8ème signe du zodiaque. Le 8 est le chiffre du mystère et le symbole de l’infini lorsqu’il se trouve à l’horizontal. Traditionnellement, la maison VIII en astrologie intègre tous les domaines touchant à la régénération, au sommeil, au sexe, à la mort et à la renaissance. En toute logique, une personne née Scorpion cherchera toujours ce qui se cache sous la surface des choses. Le côté analytique et destructeur du Scorpion fait de ce signe le monde noir de la Vierge, tournant autour du pôle d’équilibre de la Balance.

Le Scorpion en mode yang

Provocateur et plutôt sévère, le Scorpion masculin ressent le besoin constant d’essayer, de tester et de tout décortiquer avant de s’engager dans la vie, que ce soit professionnellement ou sentimentalement. Même lorsque tout va bien, il ne peut s’empêcher d’envisager le pire de toute situation, et cette forme de pessimisme voire de nihilisme lui évite souvent d’être dupé par les apparences dont il se méfie généralement.

Personnage sérieux, solitaire et parfois subversif, le Scorpion homme estime que la vie ne doit pas être prise à la légère, le meilleur de chaque jour devant être saisi et mis à profit. Il ne s’intéresse pas aux formes mais au contenu, souvent caché ; ses motivations sont secrètes et profondes et son comportement, quelles que soient ses activités, s’apparente à celui d’un détective et d’un chercheur. Le Scorpion n’est jamais effrayé par ces forces un peu sombres blotties dans son subconscient et il est capable, parfois de façon impitoyable, de pousser les autres à lui révéler des choses qu’ils ne soupçonnaient même pas.

En vérité, le Scorpion mâle ne se refuse rien. Il a juste besoin de preuves tant son approche de la vie est scientifique. S’il paraît se complaire dans une attitude négative, c’est pour mieux se concentrer sur les sombres réalités de l’existence ; et s’il laisse la lumière entrer dans sa vie, ce sera toujours en tempérant son optimisme. 49-56 ans, l’âge de l’introspection, est lié au signe du Scorpion. C’est la période de l’existence durant laquelle commence le déclin et où la richesse intérieure compense les prouesses physiques d’autrefois. Le Scorpion incarne toute sa vie les qualités propres à cet âge en se concentrant sur ses besoins psychologiques.

Plus intimidant que timide, le Scorpion yang dégage une vraie présence, mais son côté suspicieux l’incite à garder une certaine distance vis-à-vis des autres. Poli quoique volontiers indiscret, il peut tout à fait apparaître à une soirée, échanger de brefs contacts et disparaître sans que personne ne s’en aperçoive. Agressif, voire brutal pendant son enfance, le Scorpion arrivé à l’âge adulte continue à prendre un malin plaisir à tourmenter son entourage. Sans aller jusqu’au sadisme, il a un profond besoin de taquiner ses proches et, pour entrer dans son cercle d’amis intimes, il faudra tolérer, voire apprécier ses railleries, ses piques et son humour noir. Tous ces tests passés avec succès, l’amitié sera fondée sur l’intelligence et la tolérance.

La vie amoureuse du Scorpion version yang s’apparente au scénario de la Belle et la Bête. Belle, la captive, apporte l’amour et la rédemption à la Bête, le métamorphosant en Prince. Pour lui, la vie, l’art et l’amour doivent révéler toutes les beautés de la nature mais également ses aspects les plus laids. Et pour faire fondre le cœur froid d’un Scorpion, une femme simple, pas nécessairement belle mais capable de le désarmer en ne voyant rien de bestial chez lui, aura sans aucun doute la préférence.

Le Scorpion dégage un grand pouvoir érotique. Doté d’un comportement sexuel précoce à l’adolescence, l’éveil de ses désirs cachés peut provoquer un sentiment confus de honte et de péché. Son côté solitaire lui sert souvent de technique pour séduire : les femmes le trouvent insaisissable et le soupçonnent d’être un homme blessé et profond – et ça marche !

Réticent à s’engager, le Scorpion homme peut se forger une réputation de prédateur en matière de sexualité. Adepte des rapports purement physiques tant qu’il n’a pas trouvé son âme sœur, le Scorpion se comporte alors de façon égoïste et dominatrice. Attiré par les femmes voluptueuses, un rien candides et dénuées de toute perversité, le Scorpion ne pourra réellement éprouver de sentiments que pour une femme dont la beauté intérieure prime sur tout le reste.

Malgré son côté macho, le Scorpion mâle amoureux peut devenir une « parfaite maîtresse de maison » se pliant en quatre pour satisfaire les caprices de sa belle. Mais attention, il est  jaloux et possessif et, s’il s’engage pleinement dans une relation sentimentale, il ne supportera aucune incartade ; d’ailleurs il n’envisage même pas que sa partenaire puisse penser différemment.

Le Scorpion est un signe d’eau fixe impliquant un blocage qui touche l’expression des sentiments ainsi que le développement de certaines fixations. Pour lui toutes les émotions, y compris l’amour, revêtent un côté obsessionnel et il fera tout pour que sa partenaire atteigne le même état d’esprit, n’hésitant pas à utiliser des techniques de conditionnement mental plus ou moins brutales comme l’agressivité psychologique.

Le Scorpion en mode yin

Sûre d’elle, inébranlable et très féminine, le Scorpion yin est sans conteste la femme fatale du zodiaque. A l’image du Phénix, oiseau mythique capable de piquer vers le sol d’une hauteur vertigineuse, de s’écraser, de s’enflammer et de renaître de ses cendres, le Scorpion féminin vit sur des montagnes russes, n’hésitant jamais à toucher le fond en toutes circonstances pour mieux remonter à la surface. Et il semblerait que plus sa chute soit intense, mieux elle se renouvèle, changeant les situations les plus inextricables en succès.

Le Scorpion yin est vouée à explorer le monde mystérieux et extraordinaire du psychisme, le sien mais aussi, à l’occasion, celui des autres. Dotée d’un solide self-control, elle garde en toutes circonstances la maîtrise de ses émotions. Ni troublée par les flatteries, ni blessée par les insultes, le Scorpion femme ne se voit jamais dans le rôle d’une victime. Inflexible sur ses opinions qu’elle considère plus comme des réponses, elle est la spécialiste du tout ou rien – elle aime ou elle déteste.

Magnétique, intuitive et patiente, le Scorpion femelle est toujours un peu sorcière, personnifiant l’intelligence invisible de la nature. A l’image de l’animal symbolisant son signe (le scorpion ne chasse pas mais attend patiemment qu’une proie passe à sa portée) la Scorpionne attend son tour, sachant reconnaître le moment adéquate pour agir et faisant confiance au caractère cyclique de la vie. Capable de sacrifice et d’abnégation à l’égard des siens, elle est capable de mettre de côté ses propres sentiments pour réconforter un membre de sa famille ou se dresser contre un éventuel chaos.

Le M, symbole commun aux signes du Scorpion et de la Vierge, semble relier ces deux signes à l’archétype de Déméter, Mère de la Terre. Sa fille Coré fut enlevée par Hadès (Pluton, dieu des enfers) au moment de l’équinoxe d’hiver qui marque la fin du signe de la Vierge. Coré devient Perséphone entraînant ainsi le gel de la terre correspondant au début du signe du Scorpion. Dès lors, Perséphone vivra six mois de l’année en enfer auprès de son époux Hadès et reviendra sur Terre les six mois restant pour aider sa mère Déméter aux moissons. Tout ceci illustre bien la capacité du Scorpion femme à passer d’un monde à l’autre pour en extirper tous les secrets. On retrouve d’ailleurs cette symbolique chez la Vierge, capable elle aussi de se laisser engloutir puis de remonter à la surface en oubliant tous ses tourments.

Le Scorpion féminin possède un grand pouvoir de perception lui permettant de ressentir une ambiance et de lire entre les lignes. Elle peut se montrer très froide et très calculatrice envers les autres femmes qui se demanderont alors ce qu’elle peut bien mijoter en secret.

A l’image des deux planètes qui gouvernent son signe, Mars et Pluton, le Scorpion femelle dégage un détonnant mélange de feu et de glace, d’agressivité brûlante et de besoins sexuels intenses. Sûre de ses motivations et constante dans ses relations sentimentales, le Scorpion femme sait mieux que quiconque maîtriser ses sentiments. Elle est la sexualité incarnée et elle le sait ! Néanmoins, elle n’a que très rarement des rapports uniquement pour le sexe – de toutes les femmes du zodiaque, elle est celle qui désire le plus être fécondée, que ce soit pour un enfant ou une œuvre d’art, la création étant son principal moteur dans la vie.

Pour la Scorpionne le physique n’entre pas en ligne de compte lorsqu’il s’agit d’une relation amoureuse, elle fera toujours plus confiance à son sixième sens qu’à ses yeux. Le sexe est avant tout une énergie, une réaction chimique émanant d’une rencontre entre deux êtres, et pour la femme Scorpion vibrations et attirance psychique seront toujours les déclencheurs d’une éventuelle relation intime.

Captivante mais aussi « vampirisante », le Scorpion version yin cherchera toujours chez un partenaire un potentiel dont elle se chargera d’éliminer les mauvais côtés au profit de talents cachés ou inexploités. Si certains hommes refusent de se laisser contrôler de la sorte, d’autres au contraire sont ravis de pouvoir être guidés et conseillés. Il faut d’ailleurs reconnaître que les personnes les plus aptes à s’épanouir entre les mains d’un Scorpion sont souvent des « petits enfants à sa maman ».

D’un naturel autoritaire, le Scorpion yin adore éduquer, dominer et fusionner. Mais cette confiance qu’elle est capable d’insuffler à un homme ne doit jamais se retourner contre elle. Malheur à celui qui, investi de nouvelles forces grâce à elle, s’aviserait d’aller en faire profiter une autre femme. Terriblement jalouse, une femme Scorpion blessée peut réduire à néant l’imprudent et le faire se sentir tout petit. Et ce n’est pas forcément la trahison physique qui pourrait éveiller sa colère car pour elle, le sexe pour le sexe n’a rien de condamnable.

It is main inner container footer text
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com