IV – Cancer – 22 juin – 22 juillet

Signe du zodiac: CancerPremier signe de l’été, le Cancer aboutit à l’élan vital de l’ouverture sur le monde. Univers féminin où s’incarne le fœtus prêt pour une nouvelle course karmique à la découverte du secret de la Vie, le signe du Cancer représente le Principe Maternel, le modèle d’environnement, issu, comme toutes les formes de vie, de notre mère nature.

Soumis au rythme orbital de la Lune, leur planète maîtresse, les individus nés sous le signe du Cancer sont souvent d’humeur changeante. Charmants, spontanés et tendres, leur sensibilité à fleur de peau peut toutefois les rendre susceptibles et les inciter à se « carapacer » au moindre conflit ou manque affectif. Ils adopteront dans ce cas les qualités négatives du Capricorne, signe opposé et complémentaire du Cancer, à savoir isolement, refus de communication et manque de chaleur humaine.

Symbolisé par un crabe, créature vivant à la fois dans la mer et sur terre, le Cancer évoque, comme tous les signes d’eau, les sentiments, le rêve, les émotions et l’attachement. Étant tout à la fois relié à la terre, le signe du Cancer s’imprègne de la vie et de ses richesses d’où cet instinct de conservation et de protection typique des personnes nées sous ce signe. Le comportement cardinal du Cancer implique également le goût de l’action et de l’initiative.

Traditionnellement en correspondance avec la Maison IV, domaine lié aux réactions instinctives conditionnées et imposées par le milieu de naissance, le signe du Cancer symbolise le domaine de l’enfance, la famille, les origines et les racines. Aussi, pour les natifs et natives du Cancer, le foyer sera toujours très important ainsi que le fait d’avoir des enfants. Le signe est également associé à l’âge symbolique du mariage et de la procréation, à savoir 21-28 ans, période où l’on commence à acquérir une certaine maturité tout en étant encore très jeune. Par conséquent, il est fréquent que les individus Cancer soient résolus à fonder une famille, tout en étant affectueux, fidèles et responsables. En retour, ils exigent des preuves d’amour parfois … excessives.

Le Cancer en mode yang

Dans la mesure où le signe du Cancer représente une perception idéale de l’univers et que l’homme Cancer est le seul personnage masculin du zodiaque né sous le Principe Maternel, le Cancer yang se perçoit comme un héros protecteur d’un monde matriarcal. Il ne cherche jamais à dominer sa nature féminine mais à l’assimiler.

Calme, poli et plaisant, l’homme Cancer n’est pas particulièrement émotif mais il cherche à faire naître des réponses émotionnelles parmi son entourage, son approche de la vie étant essentiellement fondée sur ses sensations. Souvent artiste, il a besoin de canaliser son imagination et ses capacités créatrices en restant autonome. Une carrière artistique est souvent l’idéal pour lui car cela lui permet de mettre à profit sa sensibilité. Ceci étant, il en attend des bénéfices conséquents car, à ses yeux, l’art et le commerce sont quasi-indissociables. Mais d’une manière générale, le Cancer yang recherche un environnement familial afin de se sentir important et, pourquoi pas, de relever des défis.

Malgré sa profonde sensibilité, l’homme Cancer adopte parfois une attitude assez froide, essayant, dans la mesure du possible, de passer inaperçu. Rêveur et simulateur, il est souvent bon comédien. Il peut être tenté par la flatterie s’il souffre d’une certaine distanciation dans ses sentiments, ayant l’impression dans ce cas de manquer d’honnêteté envers ses objectifs.

Le Cancer yang a toujours un petit quelque chose de triste dans l’expression de son visage, probablement sous l’influence de la Lune. Il n’est pas sans rappeler le personnage de Pierrot qui jouait si bien la pantomime dans l’ancienne comédie italienne. Un petit côté maladroit dans cette apparence toute de douceur et de candeur le rend également très attachant. Toutefois, il est préférable d’éviter de chercher à en tirer quelque profit, son esprit vif et subtil aurait vite fait de remettre les pendules à l’heure ! Mais c’est justement sa gentillesse et cette expression d’innocence qui conduisent les autres à baisser leur garde, ne soupçonnant pas une seconde qu’un homme aussi réservé puisse se révéler très déterminé … D’ailleurs l’homme Cancer n’attaque jamais de front. Spécialiste de l’ironie, il est capable de résumer une situation, un peu à la manière d’une BD humoristique, finissant par une chute remplie de sous-entendus mais ne visant jamais personne directement.

Le personnage le plus emblématique de l’homme Cancer est sans conteste Pinocchio. Né de la plume de Carlo Collodi dans l’Italie du XIXème siècle, ce sympathique pantin ne peut empêcher son nez de s’allonger à chaque fois qu’il commet le moindre mensonge. Jusqu’au jour où, déterminé à grandir, Pinocchio s’enfuira de chez lui et deviendra, à force de sagesse et de persévérance, un vrai petit garçon.

L’homme Cancer est un incorrigible romantique. Il incarne, d’un point de vue féminin, la vision de la vertu masculine. Il représente en quelque sorte le Prince Charmant que chaque Cendrillon rêverait de rencontrer. Conte de fées mis à part, il est, de tous les hommes du zodiaque, celui qui comprend le mieux les mécanismes de la pensée féminine. Étant lui-même doté d’une intuition yin, il a une capacité unique d’empathie avec les femmes et avec leur conception de la vie. C’est donc en toute logique que le Cancer yang fait tout son possible pour incarner cet idéal.

L’homme Cancer recherche une relation tendre presque maternelle. Cette quête de protection et d’attention de la part d’une compagne reflète sa vision cosmique de l’univers qu’il perçoit comme une sorte de matrice. La Lune, sa planète maîtresse, représente le Principe Maternel, le Cancer yang a donc besoin, sans aucune connotation œdipienne, de passer d’une mère de chair à une autre, plus métaphorique.

Pour le Cancer yang le sexe est un acte de vénération dans lequel il s’investit d’une manière émotionnelle. Peu porté sur les aventures d’un soir, il recherche surtout une relation sérieuse. Respectueux envers les femmes et farouchement attaché à son image vertueuse, il est parfois envahi par des vagues de désirs qu’il tente de refouler de peur d’afficher une vilaine réputation. Et ses sautes d’humeur proverbiales sont souvent le reflet des efforts qu’il fait pour étouffer son imaginaire sexuel débridé et sauvegarder les apparences. A l’image de son symbole le crabe, qui vit à la fois dans l’eau et sur terre, l’homme Cancer vit dans deux mondes en même temps. Perçu comme un homme rassurant voire matérialiste, il cache une sensualité mystérieuse et un peu obscure.

Pour séduire une femme, l’homme Cancer se comporte de façon assez sournoise, comme son totem qui approche sa proie de biais avant de la saisir entre ses pinces et ne plus la lâcher. Son comportement semble si tranquille et innocent que l’éventuelle partenaire se rendra compte qu’elle est prise au piège juste après avoir dit oui. Ses qualités d’écoute sont remarquables et bon nombre de femmes sont sensibles à cette attention. Reconnaissant et courtois, il devra néanmoins abandonner son personnage chevaleresque une fois dans l’intimité …

Le Cancer en mode yin

La femme Cancer est une source permanente d’émotions. Particulièrement intuitive, elle n’hésite pas à bouleverser les règles établies en manifestant ouvertement ses sympathies et antipathies, sa conception de l’existence étant relativement libérée. Soumise au rythme de la Lune qui influe sur les marées ainsi que sur le cycle féminin, le Cancer yin est en permanence ballottée par des sentiments aussi mouvants que l’océan. A l’image de l’astre d’argent, elle incarne cette dynamique, ce principe nourricier, source de vie. Souvent effrayée pendant son enfance par cette impression de tourbillon qu’elle ressent, la femme Cancer s’habitue au fil du temps à cet état émotionnel. Imprévisible, passant du rire aux larmes à une vitesse impressionnante, son plus grand défi toutefois consiste à faire accepter à son entourage ses incessantes sautes d’humeur.

La femme Cancer s’entend généralement très bien avec sa mère, et en raison de cette quasi-osmose d’un principe purement féminin, elle se sent souvent dépourvue de qualités plus masculines comme la domination et le stoïcisme qui lui permettraient de se protéger contre ses débordements émotifs. Aussi, il n’est pas rare que de jeunes femmes Cancer adoptent un comportement dur, voire odieux, évitant tous contacts avec les autres ou refusant d’adopter une ligne de conduite modérée à leur égard. Ces frayeurs irrationnelles, liées en partie à l’influence de la maison IV, domaine du foyer, de la sécurité et du conditionnement émotionnel, peuvent être utilisées de manière rationnelle et devenir ainsi un moyen efficace de lutter contre les dangers de l’existence. Une peur saine est un sentiment naturel et humain que le Cancer yin, en tant qu’entité féminine, est en droit de revendiquer.

Pour mieux appréhender la condition métaphysique de la femme lunaire, un mythe ancestral, basé sur les mystères d’Eleusis liés au culte de Déméter, peut en apporter une vision métaphorique : Les anciens célébraient le fait que les femmes naissaient mères, dans la mesure où les bébés filles sont porteuses d’ovules à la naissance, contrairement aux bébés garçons dont la production de spermatozoïdes ne se fait que bien plus tard. Cette image de la petite fille arrivant au monde déjà enceinte pourrait transcender le chaos existentiel du Cancer yin et lui permettre de se responsabiliser en se voyant comme quelqu’un capable de veiller autant sur les autres que sur elle-même sans avoir, pour cela, besoin d’être maternée. Avoir confiance en ses sentiments et développer ses instincts lui permettront de transformer ses besoins émotionnels en une source de pouvoir.

Littéralement assoiffée d’amour, le Cancer yin a tendance, surtout pendant ses jeunes années, à s’agripper au premier garçon qui lui manifeste un intérêt romantique. Dans sa quête de l’homme idéal, elle montre souvent un réel manque de considération pour les autres femmes en ne leur montrant que son « côté obscur », ce qui peut lui valoir quelques ennuis.

Il est fréquent que la femme Cancer cherche à échapper à toutes ces émotions qui la submergent et l’empêchent d’évoluer. Une forme de souffrance et de déni l’incite alors à s’étourdir, dans tous les sens du terme, soit en faisant la fête, soit en séduisant le plus d’hommes possible sans oublier de se faire remarquer et d’attiser, au maximum, jalousies et convoitises. En tant que pur Principe Féminin, le Cancer yin sait, au plus profond de son être, ce dont elle a besoin pour être heureuse, et elle a toujours un peu de mal à l’accepter : Être tendrement et éperdument amoureuse !

Mélancolique et songeuse, la femme Cancer est rattachée au mythe de Séléné, la déesse de la Lune : « Séduite par un jeune et beau berger, Séléné plongea ce dernier dans un sommeil éternel afin qu’il conserve le charme de sa jeunesse, puis elle abusa de lui. Fécondée par le beau berger endormi, Séléné donnera le jour à cinquante filles ». Cette histoire reflète assez bien ce mépris inconscient que le Cancer yin ressent envers les autres femmes … étant obligée, malgré tout, de compter avec elles …

Généreuse, câline et dotée d’un appétit sexuel puissant, la femme Cancer se fiche éperdument de sa vertu. Pour elle, le sexe est le moyen d’expression le plus évident pour faire connaître son inconditionnel besoin d’amour. Persuadée par ailleurs que l’acte sexuel renferme des pouvoirs guérisseurs et réparateurs, émotionnellement parlant bien sûr, le Cancer yin recherche chez un partenaire un éventuel sauveur. Ce qui n’est pas toujours ni du goût, ni la vocation d’un futur compagnon.

Toutefois, la femme Cancer peut se comporter de façon beaucoup plus libérée, explorant sa sexualité tout en recherchant diverses expériences, magiques et libératoires. Une fois débarrassée de ses angoisses existentielles et fidèle au Principe Maternel d’attente et de délivrance, elle se met sur le chemin de ses rêves, secrètement convaincue que son Prince Charmant viendra un jour s’agenouiller à ses pieds pour lui enfiler sa pantoufle de verre …

coyote
1 COMMENTS
  • De LUCKY1963

    Ah ok , le cancer donc enserre la femme entre ses pinces? et pinochio est du mme signe. Oufffffffff, mon nez ne s allonge pas quand je mens ( rarement bien sur) :mrgreen:

    / Répondre

LAISSEZ UN COMMENTAIRE