Home / Les signes astrologique du zodiaque / XI – Verseau – 20 janvier – 18 février

XI – Verseau – 20 janvier – 18 février

/
0 Views

Signe du zodiac : VerseauBien installé au cœur de l’hiver, totalement mature et seul face à lui-même, le Verseau signe le mental structuré et vit dans la dimension de l’espace. Il symbolise la condition humaine parvenue à son développement et qui se hisse au-dessus de la barbarie, au niveau de la sagesse.

Signe d’air fixe, le Verseau anticipe et sélectionne les affinités électives et aboutit à une fraternité universelle. Ayant peaufiner ses expériences, il devient libre et s’intègre à la vaste famille humaine dont il sait que l’accomplissement n’est pas affaire individuelle mais collective. Pour lui l’alliance n’est possible que dans l’amitié ou la fraternité.

Les individus nés sous le signe du Verseau ont souvent le goût de répandre, à la façon d’une eau bienfaisante, les bases de la connaissance et des courants d’idées. Ils se tiennent toujours à l’avant-garde de la pensée. Sous l’influence de ce signe altruiste, la nature particulière de l’individu cesse d’occuper le premier plan et s’efface devant d’autres notions devenues primordiales.

Le natif du Verseau supporte rarement de céder à ses instincts, il les observe mais ne succombe jamais à leur appel. Résolu à ignorer ses pulsions animales, il considère l’égalité comme une nécessité et reste étranger à l’esprit de domination. Toutes les ressources de l’intelligence ainsi que la conscience des dualités et des conflits intérieurs pourront s’épanouir, incitant l’individu Verseau à participer à la réconciliation de l’homme avec l’univers.

Le Verseau est gouverné par deux planètes : Saturne, Maître du Temps et Uranus, la plus influente, qui représente le Principe cosmique de Déviation et d’Indépendance. La planète Uranus indique un changement soudain voire une mutation à grande échelle et inaugure une nouvelle ère idéologique et technologique de découverte et d’invention.

D’après la tradition, le signe du Verseau est associé à la maison XI, secteur couvrant les relations amicales, les protections, la dynamique de groupe ainsi que les projets à longue échéance. Le 11 est également le numéro de la Révélation, la première d’un nouvel ordre apparu après l’achèvement représenté par le 10.

Le Verseau en mode yang

De loin le plus indépendant de tous les hommes du zodiaque, le Verseau yang reste parfaitement et abstraitement détaché de lui-même. Fréquemment perçu comme un personnage bizarre et excentrique, l’homme Verseau appréhende la vie de façon un peu décalée, capable, par exemple, d’ignorer les nécessités matérielles quotidiennes au profit de grands projets idéologiques sur lesquels il se trompe rarement quant à leur échéance. Visionnaire et avant-gardiste, le Verseau agit en fonction de forces spirituelles ; pour lui l’intérêt personnel ne joue plus, c’est l’intérêt collectif qui prime. Fort de ses convictions et démagogue à ses heures, l’homme Verseau, un sourire ironique aux coins des lèvres, semble dire « je sais certaines choses que vous ignorez » et, dans la plupart des cas, cela s’avère exact. La tranche d’âge liée à son signe, 70-77 ans, suggère qu’il a conscience de sa propre valeur.

Selon Charles Darwin, lui-même natif du Verseau, les anomalies du développement de certains organismes permettent d’entrevoir une éventuelle mutation de ces espèces, l’évolution reprenant ensuite là où les mutations se sont arrêtées. Progressiste et futuriste, le Verseau yang vit ces mutations dans le présent, ici et maintenant. Le concept d’identité est totalement étranger au natif du Verseau, pour lui il n’existe qu’un esprit universel. Il est persuadé en son fort intérieur que la personnalité de l’individu n’est qu’une illusion et que nous sommes tous constitués des mêmes particules atomiques qui forment tout ce qui nous entoure.

L’individu Verseau possède une certaine démesure. Tourné vers l’avenir au sens le plus large du terme, il peut être déroutant pour son entourage, relativement impersonnel et capable d’un total détachement émotionnel. Animé de sentiments généreux, altruistes, efficients et dévoués, le Verseau peut néanmoins paraître cruel car il a tendance à accorder plus d’attention aux étrangers qu’à ses proches et peut se rendre insupportable par son indifférence. Si le Verseau sait vivre pour les autres, il doit apprendre à vivre avec les autres. Éclectique et désintéressé, le Verseau cherche à s’engager dans une amitié enrichissante et saura se faire apprécier grâce à sa largeur de vues.

Cependant, sous l’influence parfois brutale d’Uranus, l’homme Verseau peut aller trop loin dans son refus de compromission. Des notions d’absolutisme, voire de fanatisme peuvent alors prendre le contrôle de l’individu. Cette forme de rigidité mentale se retrouve également chez le Lion, signe antagoniste et complémentaire du Verseau.

Lorsque le natif du Verseau pense avoir rencontré l’âme sœur, il fait tout ce qui est en son pouvoir pour être agréé et aimé. Cependant, cette concession pourrait lui être fatale, car s’il accepte de se défaire de sa valeur propre et de se laisser considérer comme l’objet d’un amour et non comme un être libre et indépendant qui accepte d’aimer et d’être aimé en retour, le Verseau sera responsable de l’échec de sa vie amoureuse.

Le Verseau ne peut pas se satisfaire du seul contact physique, la cérébralité compte au moins autant pour lui que la sexualité en amour. Par ailleurs, l’individu Verseau doit se méfier de la dispersion ; aimant particulièrement accorder l’aventure sentimentale, il risque d’attirer à lui des êtres superficiels et agités qui ne lui conviennent pas ; il est nécessaire qu’il le sache et en tienne compte.

Le Verseau yang est difficile à séduire, il contrôle ses désirs et s’arrange toujours pour qu’ils ne se voient pas. Contrairement à bon nombre de ses confrères, l’homme Verseau donne l’impression de maîtriser parfaitement sa libido ; hors il s’agit souvent d’un stratagème car, à l’image de son archétype Galaad*, le Verseau yang est loin d’être aussi pur et détaché du sexe qu’il veut bien le laisser croire – et sans aller jusqu’à l’immoralité, il n’est pas exclu qu’il se comporte parfois de façon amorale. La conception de la liberté telle que la conçoit le natif du Verseau ne peut tout simplement pas s’accorder avec l’attachement possessif du désir charnel et de la passion amoureuse.

*D’après la légende arthurienne, Galaad le Chaste était le fils de Lancelot du Lac et le plus jeune des Chevaliers de la Table Ronde.

L’homme Verseau recherche une partenaire brillante, alerte, sensible et qui réagisse vivement et intensément à son affection. Pour lui, le mariage, de même que l’amitié, ne crée pas d’attitude possessive. Lorsqu’il s’engage dans une relation, le Verseau yang se comporte de façon affectueuse, désireux de partager toutes les joies mais aussi toutes les peines, rayonnant de bonheur et du désir de rendre l’autre heureux.

Il existe néanmoins une petite ombre à ce romantique tableau : Le natif du Verseau a besoin d’apprendre autant que d’enseigner et il étend cet état d’esprit à tous les plans, y compris à celui de la sexualité et de l’amour. Violer les règles traditionnelles, tant que cela ne heurte pas les grands principes humanitaires, ne représente nullement un fait grave pour le Verseau. Pour lui, sexe et sentiments sont des domaines de l’expérience humaine et non quelque chose de mystérieux et de tabou. Seulement voilà, un Verseau yang amoureux exigera de sa compagne une moralité inattaquable tout en étant beaucoup moins sévère vis-à-vis de lui-même. Complexe et paradoxal le Verseau, mais tellement humain…

Le Verseau en mode yin

Originale et joyeuse, la femme Verseau possède le don de transformer chaque événement quotidien en quelque chose d’amusant. Pour elle le monde est une source perpétuelle d’émerveillement et elle accueille chaque jour de l’existence avec respect et réjouissance. N’étant pas particulièrement sensible aux conventions sociales ni à la mode, elle est souvent considérée comme une personne extravagante ayant des goûts bizarres. Ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est créer, s’exprimer, et de préférence de façon insolite, voire inédite.

Indulgente et compatissante envers ses semblables, le Verseau yin ne juge pas – elle est l’amie de bon sens à qui l’on fait appel en cas de coup dur. Sa conception de l’existence est résolument tournée vers l’évolution, la vie étant pour elle une expérience spirituelle. Dénuée d’ambition personnelle et ne recherchant ni la gloire ni la perfection, la femme Verseau est heureuse de communier avec le commun des mortels, donnant de l’espoir à tous ceux qu’elle croise et les aidant à affirmer leurs convictions, persuadée en son fort intérieur que tout le monde a le droit de connaître le paradis sur Terre. Sa raison d’être, ce qui justifie sa présence ici-bas est donc d’encourager et d’inspirer les humains.

Son comportement franc et ouvert ainsi que son petit côté comique et malicieux font d’elle la mascotte du zodiaque. Toutefois, le Verseau yin devra se méfier de ses fantasmes d’évasion et de certains comportements déviants car elle peut être assez fanatique et sensible à la manipulation intellectuelle. Elle a d’ailleurs tendance à négliger ses responsabilités et à résister à toutes formes d’autorité.

La femme Verseau incarne l’archétype classique du renouvellement ou de la déesse descendante Hébé qui se distingue par sa « descente » du paradis pour communier, parfois charnellement, avec les mortels. Elle symbolise également la Salomé biblique dont la danse des sept voiles est une reconstitution de la descente de la déesse sur l’arc-en-ciel. Cet arc-en-ciel représente ce pont coloré entre le paradis et la terre qu’emprunta la déesse Iris pour délivrer les messages divins d’Hébé à l’humanité.

Le Verseau yin est attirée par les vocations non conventionnelles impliquant plus particulièrement la notion de jeu et d’amusement. Elle a un besoin viscéral de légèreté et de gaité et fera tout ce qui est en son pouvoir pour préserver sa liberté d’expression. Son potentiel pour être heureuse est puissant ainsi que sa faculté à révéler certaines vérités irréfutables aux autres. La plupart de ses préoccupations étant humanitaires, elle est souvent très entourée et doit faire preuve de beaucoup de diplomatie pour préserver son temps libre. Cependant, la femme Verseau refuse d’être considérée comme un gourou – statut que son homologue masculin accepte facilement – et elle mettra en avant son humour et son côté fantasque pour montrer qu’elle n’est qu’une messagère, et elle abusera de son look farfelu pour tenir à distance d’éventuels disciples.

N’ayant nullement l’apparence d’une fille facile, le Verseau yin est souvent précoce en matière de sexualité. Il s’agit là d’une conséquence logique de la maturité émotionnelle qu’elle développe dès son plus jeune âge et qui lui permet de gérer les hommes et le sexe avec plus d’aisance que la plupart des autres femmes.

Que ce soit en amitié ou en amour, la femme Verseau a horreur de la dépendance affective et encore moins des conflits. Elle peut parfois paraître soumise et crédule mais il ne faut pas se fier aux apparences. Souvent attirée par les hommes impérieux ou bourrus, voire arrogants auxquels elle attribue un manque d’amour, elle se laissera entraînée dans une relation impersonnelle espérant y garder son autonomie. Capable de donner énormément d’affection à un homme tout en étant conciliante et prête à accorder beaucoup de concessions, elle peut par contre, si on la pousse à bout, rompre du jour au lendemain – et sa décision sera, dans ce cas, sans appel.

Son attirance particulière pour les hommes « singuliers » vient de sa tendance à encourager les démunis, les incompris, les grands esprits et les génies dépourvus de privilèges à qui elle pourra insuffler de l’espoir au nom de la conscience collective. Et c’est justement à cause de cet idéalisme que la femme Verseau se retrouve coincée dans des relations difficiles : sa nature particulièrement consentante peut faire ressortir chez ses compagnons une tendance à vouloir dominer qu’ils n’auraient peut-être pas développée autrement.

Il est vrai que le Verseau yin est la grâce incarnée. Toujours compréhensive et indulgente face aux défauts des autres et aux fautes qu’ils commettent, elle est capable de voir au-delà du mal et de discerner la bonté même chez le plus odieux de ses partenaires. Souvent déçue mais jamais lassée, la femme Verseau est toujours prête à combler un homme. Heureusement, elle apprend avec le temps à mieux choisir ses relations amoureuses. Et comme elle ne fait jamais de compromis sur sa vision généreuse et altruiste de l’amour, elle finira par rencontrer celui qui appréciera son énorme  affection et qui sera capable de lui rendre.

Ni jalouse, ni exigeante en ce qui concerne les relations intimes, le Verseau yin considère surtout le sexe comme une façon de se libérer de ses inhibitions et cet acte lui donne la sensation d’avoir les pieds sur terre.

It is main inner container footer text