Home / Les signes astrologique du zodiaque / I – Bélier- 21 mars – 19 avril

I – Bélier- 21 mars – 19 avril

/
0 Views

Signe du zodiac : Belier

Premier signe du zodiaque et principe masculin par excellence, le Bélier émerge de la dissolution des eaux des Poissons pour faire naître les principes de forme, d’objectivité, d’activité et d’agressivité. Le signe du Bélier est associé à la Création et, en tant que seul signe de feu cardinal de tout le zodiaque, il représente l’étincelle de la vie – un peu à l’image du bourgeon bien résolu à éclore dès qu’arrive le Printemps.

Symbolisé par Mars, la planète rouge, qui gouverne la circulation sanguine, cette substance de feu qui circule dans nos veines, le Bélier incarne cette énergie vitale liée à la naissance, cette force qui se manifeste dans tous les aspects de notre vie. C’est donc en toute logique que ce signe est relié à la tranche d’âge 0-7 ans, l’âge de la singularité. Naître est un acte violent et sanglant, et le premier geste de l’enfant est guidé par son instinct animal de survie. Les caractéristiques propres aux individus Bélier sont donc la combativité, la soif de vivre, l’impulsivité et la détermination.

Le signe du Bélier est associé à la Maison I, à l’Ascendant, qui se réfère essentiellement à la présentation physique, consciente et délibérée de l’individu. La première maison est traditionnellement considérée comme la « persona ». Ce concept jungien représente une fonction intermédiaire entre l’homme et le monde. A un niveau plus profond, la Maison I symbolise le genre d’expériences que nous sommes susceptibles d’attirer dans le courant de notre vie et qui vont nous aider à développer les outils conscients nous permettant de nous diriger. Les concepts d’objectivité et d’action spontanée propres au signe du Bélier prennent ici tous leurs sens.

Le numéro 1 est également le chiffre de la vie. Il est à l’origine de tous les autres chiffres. Dans la Kabbale, il est associé au caractère entier de l’individu. C’est le chiffre de l’impartialité, de l’individualité et de la purification du Moi.

Le Bélier en mode yang

Le conquérant dans sa forme la plus pure !

Que ce soit sur un plan physique, émotionnel ou psychologique, l’homme Bélier incarne la masculinité. Qu’il soit resté un grand enfant ou qu’il soit devenu un macho difficile à supporter, le Bélier yang se comporte comme s’il était le seul homme sur terre et qu’il pouvait prendre à sa guise tout ce qui lui fait envie sans se soucier des autres.

Dans un esprit plus nuancé, l’homme Bélier, capable néanmoins d’admettre ses erreurs et ses débordements, a un tel besoin de conquérir qu’il se rend compte assez tôt dans la vie que s’embarrasser de diplomatie ou de considérations romantiques ne s’accorde pas vraiment avec sa nature entière et spontanée.

En tant que stéréotype masculin, têtu, agressif, voire brutal, le Bélier yang est souvent considéré comme un personnage insensible et égoïste. Mars, la planète qui gouverne son signe, est également le dieu romain de la guerre. En tant que fils d’Arès (dieu de la guerre pour les grecs) le Bélier incarne le premier homme ayant pris les armes. Il représente le vaillant soldat, perpétuellement aux aguets. Rien d’étonnant, donc, à ce que l’individu Bélier soit souvent audacieux, arrogant et dépourvu de toute ironie ou d’arrière-pensée. En réalité, l’homme Bélier irradie cette force de vie relative au feu de Mars et c’est en toute simplicité que sa devise pourrait être : « Profiter de l’existence coûte que coûte ».

Franc, viril et pourvu d’un ego puissant, le Bélier yang possède un fort esprit de compétition et son autorité naturelle lui confère des dons certains pour le commandement. Son énergie est inépuisable et, du fait de sa nature compulsive, il est plus souvent sujet aux bosses qu’aux dépressions nerveuses. Possédant de solides convictions morales et spirituelles, l’homme Bélier peut néanmoins se montrer sceptique tant que des preuves tangibles ne lui sont pas données. Il doit voir pour croire, tout simplement.

Perpétuellement en quête d’action, qu’elle soit physique ou intellectuelle, le Bélier yang a besoin d’occuper le devant de la scène. Ce côté « après moi le déluge » n’est pas, à proprement parler, juste égocentrique… il n’est que le reflet d’une saine estime personnelle et d’une généreuse approche de la vie.

Cet éternel adolescent, fougueux, intrépide et endurant a tendance à considérer l’acte sexuel comme une compétition sportive. Pour l’homme Bélier, faire l’amour s’apparente au pouvoir, à la puissance, tant il a besoin de soumettre la femme qu’il désire, de prendre un maximum de plaisir, sans oublier de la satisfaire (et de l’épuiser !).

Volontiers misogyne, le Bélier yang sera plus attiré par une femme réservée et douce que par une femme dominatrice. D’ailleurs, il fuit les féministes, étant souvent effrayé par le pouvoir attribué à la gent féminine. Mais l’homme Bélier n’est pas que bestial, il peut se montrer galant, voire héroïque, et voler au secours de sa belle, tel un chevalier étincelant dans son armure, pour peu qu’elle ait quelques ennuis. Ayant appris à dominer sa nature animale, il se bat alors contre ses instincts et peut devenir de ce fait extrêmement sensible. Cette dynamique donquichottiste l’accompagnera toute sa vie dans ses quêtes affectives.

Le défi pour le Bélier yang sera de pouvoir s’élever moralement en accédant à la connaissance (comme le fit Bouddha, lui-même natif du Bélier) tout en satisfaisant son constant besoin de séduire le plus grand nombre de femmes possible – et plus particulièrement des jeunes filles en détresse. Et il sera toujours difficile pour l’homme Bélier de comprendre (et d’admettre) que les femmes peuvent être fortes sans pour autant vouloir l’émasculer !

Le Bélier yang a tendance à idéaliser sa partenaire, attachant plus d’importance au physique et à l’apparence, qu’aux sentiments et aux états d’âme. Et il considérera l’élue de son cœur comme une sorte de trophée vivant, une noble récompense, en quelque sorte, de tous ses efforts. Dans une optique plus nuancée, l’homme Bélier a besoin de considérer sa compagne comme une partie de lui-même et il ne peut envisager leur relation sous un autre angle que le sien, persuadé en son fort intérieur que les qualités de sa femme sont le reflet des siennes. L’influence de la planète Mars et de la maison I (reliée au corps) est ici très présente.

Le Bélier est un signe 100% masculin, doté d’impérieux besoins sexuels et ses intentions chevaleresques ne seront pas toujours faciles à honorer …

Le Bélier en mode yin

Réaliste, voire minimaliste, la femme Bélier est sainement centrée sur elle-même et résolue dans la poursuite de ses objectifs. Elle refuse de s’attarder sur ses émotions et de s’embarrasser des obligations d’ordre moral. Sa devise « je suis » la rend farouchement indépendante. Capable de mener une vie simple, dénuée d’un train de vie luxueux tant qu’elle n’a pas atteint ses buts, le Bélier yin est probablement la plus ascétique de toutes les femmes du zodiaque, renonçant facilement à toutes ces petites choses si futiles, indispensables pourtant à la majorité d’entre elles.

Peu accommodante, méfiante et se prenant très au sérieux, la femme Bélier ne se laisse pas facilement impressionner. A l’image d’Athéna, sortie armée et cuirassée de la tête de son père Zeus, elle symbolise la force l’emportant sur le côté émotionnel ou spirituel.

Plus à l’aise dans un milieu d’hommes, elle se méfie néanmoins de ces derniers, trouvant leur comportement quelque peu ambigu et restrictif vis-à-vis des femmes. Préserver son identité, ses idées et sa liberté sera toujours une priorité pour la femme Bélier. Son caractère bien trempé inspire le respect et il faut éviter de la prendre à la légère sous peine de représailles. Rarement offensive mais plutôt défensive, elle choisira de se retrancher dans la solitude en cas de conflits.

Le Bélier yin adore plus que tout la compétition. Son approche de la vie est très directe et relativement dénuée d’états d’âmes. Quoiqu’il puisse lui arriver, elle ne se considère jamais comme une victime. L’auto-dérision et l’humilité, elle ne connaît pas, estimant que l’humour utilisé comme parade ne peut mener qu’à l’humiliation.

Calme et distante, la femme Bélier est beaucoup moins impulsive que son homologue masculin. Et dans les situations difficiles elle préfèrera l’instigation à l’action. Elle devra par contre trouver un juste équilibre dans ses rapports avec les autres femmes car elle a tendance à afficher une certaine supériorité et à juger ridicules artifices et minauderies typiquement féminins.

Volontaire et têtue, la Bélière peut se montrer relativement égoïste, ayant du mal à partager et à éprouver de la compassion pour ses semblables. Et quand elle veut quelque chose, rien ne l’arrête, allant jusqu’à se comporter de manière déloyale et sournoise. Et si ce quelque chose lui échappe, sa colère et sa mauvaise foi deviennent légendaires !

Malgré tout, fidèle à son archétype Athéna, déesse de la Guerre et de la Sagesse mais également de la Diplomatie et de la Stratégie, la femme Bélier apprendra au fil du temps à privilégier la prudence dans toutes ses entreprises.

Émanant une énergie un peu garçonnière en raison de sa tendance à associer féminité et faiblesse, la femme Bélier est néanmoins plus féminine qu’androgyne et dégage une réelle beauté qui force l’admiration.

Lorsqu’il s’agit d’entamer une relation intime, le Bélier yin n’hésite pas à « mettre le feu » dans l’esprit d’un amant potentiel, affichant un air à la fois indifférent, effronté et désarmant. Attirée par les hommes qui lui ressemblent, à la fois forts et virils, elle recherche des rapports un peu brusques. Très active et très libre sexuellement, la femme Bélier a toujours beaucoup de mal à s’engager sur le long terme, même éperdument amoureuse. Cela provient en partie de sa difficulté à croire aux liens spirituels.

L’idéal pour le Bélier yin serait une relation réaliste qui fonctionnerait et qui lui permettrait de satisfaire à la fois son besoin d’autonomie et ses puissants désirs physiques. Ses choix en matière de partenaires peuvent se révéler assez complexes car, tout en se sentant assez masculine dans sa quête de relations sexuelles directes, elle a besoin, par contraste, de se sentir féminine auprès d’un homme à forte libido comme elle, mais qui ne discuterait pas son côté dominant une fois sortie du lit.

Le femme Bélier est pragmatique, rarement romantique. Si un homme lui plait, l’attrait charnel étant pour elle prioritaire, elle n’ira pas par quatre chemins pour faire connaître ses intentions. Sûre de son bon droit, elle agit en fonction de ses pulsions mais jamais par calcul, que l’homme en question soit libre ou non.

It is main inner container footer text