Bye Bye la clope !

stop-cigarette
3.0 / 5

Bye Bye la clope !

679
3

Je glisse les mains dans mes poches… il fait froid ce matin sur ce quai de gare malgré ce joli soleil d’hiver qui nous promet une très belle journée !… j’atttrape à pleines mains tout ce qui s’y trouve (bonbons, kleenex, petits papiers…) et, indicible joie, je ne cherche pas à agripper le couple infernal habituel : paquet de cigarettes/briquet !
Non, mes doigts sont souples et tranquilles.

Pourtant, à quelques mètres de moi, deux jeunes femmes allument leur cigarette… l’odeur me plait toujours…
de la blonde, vraie, forte, de la comme je n’osais plus m’offrir depuis longtemps…
rapide coup d’oeil aux visages des fumeuses : teint tout à fait acceptable, elles sont jeunes… pas envie de les juger…
Mais qu’est-ce que je me sens libre ! Et cette caresse olfactive me propulse dans le passé !
A quel âge étais-je encore non fumeuse au fait ? Aïe ! C’est fou comme le temps passe vite !…
Le plaisir d’un parfum, donc, sans que la bouche ne se sente concernée…

C’est toujours difficile l’arrêt du tabac, et très individuel aussi. Tout d’abord, nous ne sommes pas tous égaux face à la volonté, la détermination et la persévérance. Ensuite, les raisons de vouloir arrêter de fumer peuvent varier d’une personne à l’autre. Pourtant, quelques soient les facteurs déclenchant (sociaux, professionnels, familiaux, maladie d’un proche ou de soi-même…) pour que ça fonctionne vraiment, il faut que la démarche reste personnelle, et le traitement aussi !

Combattre la dépendance :
La plupart des professionnels de la santé vous dirons que les cigarettes légères sont un leurre, voire qu’elles sont encore plus dangereuses ! Elles contiennent en effet de nombreux additifs, exhausteurs de goût et poisons en tout genre mais sont plus ou moins dosées en nicotine, ce qui peut représenter un atout lors de l’arrêt du tabac : le sevrage nicotinique sera plus ou moins rapide.

Néanmoins, l’accoutumance physiologique du tabac (la nicotine) n’est pas le seul obstacle à l’arrêt du tabac, la dépendance psychologique est de loin la plus perverse et la plus difficile à combattre : la fameuse gestuelle, des tas d’associations (de goût, d’activités, d’habitudes, etc.).
Le système nerveux est mis à rude épreuve.
Une aide médicale peut être nécessaire suivant les individus.

Insulter l’intruse :
Si vous en avez vraiment marre de la clope, qu’elle vous pourrie la vie, que vous êtes vraiment prêts à rompre… vous pouvez toujours la traiter de tous les noms ! Mon insulte préférée : « pétasse unijambiste »…

coyote
sur le meme sujet

Article similaire

LAISSEZ UN COMMENTAIRE