Oh Snap!

Please turnoff your ad blocking mode for viewing your site content

img
Home / Magazine / Accidents domestiques : les gestes qui sauvent

Accidents domestiques : les gestes qui sauvent

/
/
/
209 Views

QUE FAIRE SI…

Le petit dernier a avalé une bille ?

  • Si cette bille (ou tout autre corps étranger rond) « passe » dans l’œsophage et les voies digestives, il n’y a aucun danger après le moment du passage ; en effet, il peut se produire lors du franchissement difficile de la gorge un blocage réflexe de la respiration. Si celui-ci ne dure que quelques secondes pas de problème. Dans le cas contraire, il faut rapidement commencer le bouche à bouche.
  • Si la bille s’est bloquée dans la gorge ou la trachée, saisissez l’enfant par les pieds, placez-le la tête en bas et tapez légèrement dans son dos. Avec le doigt, en crochet, vous pouvez essayer de retirer l’objet resté dans la gorge.

Papy a avalé de travers ?

C’est malheureusement une cause fréquente d’asphyxie chez les personnes âgées. Il ne faut surtout pas lui taper dans le dos, cela ferait tomber le corps étranger plus loin dans la trachée ou dans les bronches.

  • Essayer d’abord de retirer la bouchée qui a fait fausse route avec le doigt en crochet. Retirez également l’appareil dentaire (s’il y en a un).
  • Si vous n’obtenez aucun résultat en quelques secondes, installez-vous derrière la victime assise sur sa chaise, placez un de vos poings fermé au creux de l’estomac (pouce tourné vers le ventre), attrapez ce poing avec votre seconde main et comprimez brusquement le ventre en serrant les bras et en dirigeant votre pression vers le haut. L’air ainsi chassé des poumons doit expulser l’intrus. Recommencez l’opération si nécessaire.

Vous soupçonnez une fuite de gaz ?

Rentrant chez vous en fin de journée ou après un week-end, vous percevez une odeur de gaz dans l’escalier ou devant la porte de la maison :

  • Ne sonnez pas à la porte, éteignez votre cigarette.
  • N’allumez pas l’électricité en entrant (risque d’explosion).
  • Prenez une inspiration profonde et ouvrez en grand les fenêtres.
  • Fermez le robinet du gaz.
  • S’il y a une victime dans la maison, sortez-la hors de l’ambiance contaminée, examinez-la et faites si nécessaire une réanimation (bouche à bouche, massage cardiaque).
  • Demandez à un voisin ou à un passant de prévenir les pompiers.

Votre appareil de chauffage tire mal ?

De nombreuses personnes chaque année sont victimes d’intoxications par l’oxyde de carbone. Au début, l’intoxication par ce gaz inodore se manifeste par des vertiges, une somnolence, des vomissements et des difficultés pour marcher. Le sujet perd ensuite connaissance, la respiration se ralentit puis s’arrête quelques minutes avant le cœur.

Si vous suspectez une telle intoxication :

  • Ne sonnez pas, n’allumez pas la lumière en entrant (l’oxyde de carbone est explosif).
  • Ne pénétrez pas sans précaution dans la pièce : avec une concentration même faible, ce gaz est très toxique et vous ne le sentez pas.
  • Ouvrez largement les fenêtres, sortez les victimes du lieu de l’accident et commencez la respiration artificielle.

Les pompiers doivent être très rapidement prévenus : l’asphyxié par l’oxyde de carbone doit être hospitalisé et placé sous oxygène à forte pression (ou hyperbare).

Au square, un bambin tombe dans le bassin des poissons rouges ?

Au cours de cette chute, l’enfant peut se cogner la tête et perdre connaissance, ou paniquer (un enfant peut se noyer dans 20 cm d’eau !).

  • Si l’enfant a simplement « bu la tasse », laissez-le expulser par sa toux les résidus d’eau qui se trouvent dans ses bronches.
  • S’il est resté plus longtemps sous l’eau, déshabillez-le, frictionnez-le.
  • S’il respire difficilement, commencez immédiatement le bouche à bouche en suivant le rythme de la victime. L’eau contenue dans les bronches sera rapidement évacuée par les mouvements respiratoires. Si nécessaire, pratiquez un massage cardiaque.

PRÉVENTION DES ASPHYXIES

Une majorité de ces accidents sont évitables grâce à des mesures simples de prévention qui relèvent du bon sens :

  • Les enfants : ne laissez jamais un enfant seul dans son bain, ou jouant à proximité d’un bassin d’agrément. Ne le laissez pas jouer près d’objets dangereux (vieux coffre ou réfrigérateur inutilisé entreposé à la cave). Ne lui achetez pas de jouets dangereux (sarbacane). Ne le grondez pas ou ne l’amusez pas trop pendant qu’il mange (cris, pleurs et éclats de rire facilitent les fausses routes !).
  • Le matériel : faites régulièrement vérifier vos appareils de chauffage, votre tuyau de gaz ; faites ramoner la cheminée.
  • Les lieux : évitez de dormir dans une chambre totalement close : laissez, aussi souvent que possible, une fenêtre entrouverte. Ne faites pas fonctionner votre moteur dans la garage fermé.

LES BRÛLURES

Les brûlures à la maison sont bien plus souvent la conséquence d’une imprudence ou d’une négligence que le fait de la malchance ou du hasard.

Les causes des brûlures

Vous pouvez vous brûler ou brûler vos enfants :

  • En renversant un liquide très chaud : eau bouillante, huile, lait…
  • En touchant un objet très chaud : fer à repasser, plaque de cuisson, casserole…
  • Au contact d’une flamme : gaz, cheminée, barbecue…
  • En manipulant des produits chimiques : soude caustique (il y en a dans les produits pour déboucher les éviers), eau de javel concentrée, acides…
  • En vous exposant à des rayonnements trop forts : coup de soleil, lampe à bronzer, chauffage d’appoint à infra-rouge…

Les brûlures légères

Vous avez reçu quelques gouttes d’huile de friture, ou votre main a effleuré le fer à repasser. Vous ressentez immédiatement une douleur vive, la zone brûlée devient rouge et enfle.

Ce qu’il faut faire :
– Lavez immédiatement la brûlure avec de l’eau froide.
– Appliquez une pommade grasse contre les brûlures.
– Laissez ensuite à l’air libre.

Les brûlures moyennes

Ces brûlures sont plus graves, soit par leur étendue, soit par leur siège, soit par leur profondeur.

L’étendue
Lorsque la surface brûlée dépasse celle d’une paume de la main du blessé, les risques d’infection deviennent importants et la brûlure, même peu profonde et située dans une zone non dangereuse, doit être examinée par votre médecin.

  • Au niveau de l’œil : il s’agit le plus souvent de la projection d’un liquide caustique ou d’un retour de flamme (allumage d’un feu avec de l’essence par exemple). La douleur est atroce et l’œil est menacé.

Ce qu’il faut faire :
– Lavez immédiatement et abondamment l’œil avec du sérum physiologique ou, à défaut, sous l’eau du robinet. Ce lavage doit être fait pendant au moins 10 minutes.
– Conduisez d’urgence la blessé chez un ophtalmologiste ou chez votre médecin.

  • Au niveau des plis, une brûlure même légère peut laisser une cicatrice qui gênerait le fonctionnement de l’articulation. Montrez à votre médecin les brûlures des mains, des genoux, des coudes.
  • Au niveau du visage, outre le danger pour les yeux, les brûlures touchant un orifice (nez, oreille, bouche) laissent des cicatrices qui peuvent entraver sa fonction.

La profondeur
Lorsque la brûlure est plus forte, ou que le contact avec l’agent brûlant est prolongé, les couches profondes de votre peau sont atteintes. Des cloques remplies d’un liquide clair se forment dans la région brûlée.

Ce qu’il faut faire :
– Ne percez pas les cloques, elles constituent la meilleure protection contre l’infection.
– Désinfectez la brûlure avec des compresses imbibées d’un savon antiseptique.
– Couvrez la brûlure d’un pansement stérile et montrer le blessé à votre médecin.

Les brûlures graves

Il n’y a pas que les incendies qui peuvent provoquer des brûlures graves dans une maison. Les imprudences sont là encore bien plus souvent en cause.

L’accident le plus fréquent est sans doute celui provoqué par la casserole remplie d’un liquide bouillant, laissée sur le feu, et dont le contenu vient ébouillanter l’enfant qui a saisi le manche dépassant à l’extérieur de la cuisinière. C’est aussi cet enfant laissé seul dans la baignoire et s’amusant avec le robinet d’eau chaude. C’est le fer à repasser laissé sur la planche, avec un fil pendant dans lequel il se prend les jambes. C’est encore cette maman trop pressée qui met son bébé dans le bain sans avoir vérifié la température de l’eau.

La surface de peau brûlée est souvent considérable. La peau ainsi mise à nue laisse s’écouler une grande quantité de plasma, provoquant rapidement un choc semblable à celui que l’on observe en cas d’hémorragie.

L’infection est très difficile à éviter chez ces grands brûlés ; c’est pourquoi vous devez prendre toutes les précautions sur les lieux de l’accident afin d’éviter au mieux la contamination des brûlures par les microbes.

Ce qu’il faut faire :
– Sortez le brûlé du lieu de l’accident, mais sans vous exposer inutilement.
– Étendez le blessé sur un linge stérile, ou à défaut, sur un drap très propre, et enveloppez-le dans ce linge sans le déshabiller.
– Appelez d’urgence les secours (pompiers, services médicaux spécialisés).

S’il s’agit d’une brûlure par projection de produit chimique, déshabillez le blessé et lavez-le abondamment avec de l’eau froide avant de l’envelopper dans le linge stérile ou le drap.

PRÉVENTION DES BRÛLURES

Votre attention doit être sans cesse en éveil, en particulier si vous avez des enfants :

  • Sur votre cuisinière, ne laissez pas dépasser les manches des casseroles ou des poêles vers l’extérieur.
  • Ne laissez pas les enfants jouer avec des allumettes.
  • Ne laissez pas vos enfants en bas âge seuls dans une pièce où se trouve du feu (cheminée, barbecue…), un poêle brûlant, un fer à repasser.
  • Attention à la température de l’eau du bain.
  • N’utilisez pas de produits inflammables (éther, alcool à brûler, bombes aérosols) à proximité d’une flamme.
  • N’allumez pas votre barbecue en aspergeant le charbon de bois avec de l’essence.
  • Ne fumez pas au lit.

En cas d’incendie dans votre immeuble :
– Essayez d’abord d’éteindre le feu (eau, couverture). Si vous n’y parvenez pas en quelques minutes, appelez les pompiers.
– Coupez les compteurs de gaz et d’électricité.
– Ne vous précipitez pas sur votre palier. Palpez votre porte : si elle est chaude, le feu a probablement atteint la cage d’escalier. Laissez la porte bien fermée, aspergez-la d’eau et calfeutrez les ouvertures avec des linges humides, elle résistera plus longtemps.
– Fermez les portes et les fenêtres car les courants d’air attisent le feu.
– Attendez les secours avec patience. Prévoyez l’éventualité d’une évacuation de votre appartement, ne sautez pas par la fenêtre, mais confectionnez une corde avec des draps et des couvertures noués ensemble.

Tout immeuble comporte un plan d’évacuation. Consultez le vôtre.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

It is main inner container footer text
adimage
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com